Quand la hausse des cours du cuivre plombe RFF et la SNCF

 |   |  447  mots
La spéculation sur les matières premières comporte beaucoup d\'incidences indirectes sur l\'économie réelle. Pas la plus intuitive, la flambée des cours du cuivre peut pour sa part nuire à la bonne circulation des trains en France. Elle accentuerait en effet le nombre des vols de câbles métalliques sur les voies ferrées. Historiquement, \"les vols ont augmenté avec la flambée des cours du cuivre\", explique ainsi une porte-parole de Réseau ferré de France (RRF).2026 vols ou tentatives de vols recensés début 2011En 2010, la SNCF avait recensé plus de 3300 vols et tentatives de vols de métaux, et 2026 lors des six premiers mois de l\'année 2011. Ce, alors qu\'à la même période, le cours mondial du cuivre côtoyait des niveaux record avec un fameux pic à 10.000 dollars la tonne en février 2011. Depuis, la tension sur les prix du cuivre s\'est relâchée. Au premier semestre 2012, la tonne de cuivre s\'échangeait entre 7500 et 8750 dollars alors qu\'elle avait passé le plus clair de son temps au-dessus des 9000 dollars au premier semestre 2011. Le nombre de vols et tentatives de vols de métaux est pour sa part retombé à 1026 lors des six premiers mois de l\'année 2012, soit une chute de 49%. La SNCF et RFF pas étrangés à la diminution des volsCette forte baisse est aussi due aux mesures mises en place par la SNCF et par le RFF. En 2012, les vols, produits en majorité sur des installations en exploitation, ont représenté un préjudice de 30 millions d\'euros pour Réseau ferré de France, et causé plus de 5800 heures de retard des trains. Il leur était donc indispensable de réagir. En février 2011, la SNCF a ainsi signé une convention avec la gendarmerie pour davantage sécuriser les 30.000 kilomètres de voies ferrées. 150 heures de surveillance aérienne par des hélicoptères de la gendarmerie équipés de vision nocturne ont été décidées. Le précédent gouvernement avait en outre annoncé un plan de 40 millions d\'euros sur 18 mois pour surveiller les rails, dont 30 millions incombant au RFF.L\'idée d\'enfouir des câbles en cuivre plus profondément sous terre, ou de les remplacer par des alliages ou par la fibre optique, a ensuite émergé. \"Ainsi, si les câbles en cuivre étaient visés, et qu\'ils ont été remplacés par la fibre optique, cela peut permettre de dissuader les voleurs de recommencer\", explique la porte-parole de RFF. 2000 km sur les 15.000 km de rails électrifiés du réseau ont déjà été remplacés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :