Le marché auto américain poursuit son redressement

 |   |  382  mots
L'automobile américaine est repartie. Après l'année noire 2009, les ventes de véhicules ont crû aux États-Unis de plus de 11 % l'an dernier à 11,6 millions d'unités environ, selon le consultant Autodata. Et, en 2011, elles devraient grimper de 11 % encore à 12,9 millions, selon le consensus des analystes réunis par l'agence Bloomberg. Pas mal, mais on sera encore loin des 16,95 millions du milieu de la décennie précédente. Même en progression sensible, 2011 sera quand même la troisième pire année depuis... 1992.L'an dernier, Ford et Chrysler se sont bien comportés, puisqu'ils ont même regagné des parts sur leur marché intérieur, pour la première fois depuis des années ! Ford, le seul constructeur américain à n'avoir pas fait faillite, a même accru ses ventes de 19,4 %, soit nettement plus que le marché, à 1,93 millions d'unités. Chrysler, sauvé de la banqueroute par l'État fédéral et l'arrivée de Fiat à son capital, a gagné 16,5 % à 1,08 million. Il est vrai que le groupe d'Auburn Hills revient de très loin. Renfloué par les 50 milliards de dollars de Washington, GM a fait en revanche beaucoup moins bien. Ses ventes aux États-Unis ont certes progressé, mais de 6,3 % seulement, à 2,21 millions. Sa pénétration continue donc de s'effriter. Elle est désormais en-dessous de la barre fatidique des 20 % (19,3 % exactement). Fâcheux.Prix de l'essence en 2011Outre Ford et Chrysler, les grands gagnants l'an dernier aux États-Unis ont été le japonais Nissan (+ 18 %) et le coréen Hyundai (+ 23,7 %) avec sa marque soeur Kia (+ 18,7 %). Les Allemands s'en sortent aussi très correctement, mais avec des volumes toujours assez réduits, tel BMW (+ 10 %), Volkswagen (+ 20,3 %) ou Mercedes (+ 18 %). En revanche, Toyota est le grand perdant (? 0,4 %), suite à ses rappels massifs de millions de véhicules. Les Big Three s'octroient 45,5 % du marché, les Japonais 39 %, les coréens 7,8 %, les allemands 7,6 %.Ce sont encore une fois les « light trucks » (4x4, pick-ups) qui tirent le marché américain dont ils génèrent plus de la moitié des ventes. Chez Ford, ils ont progressé de 13 % en décembre, contre 6 % seulement pour les voitures. Chez Chrysler, les premiers ont progressé de moitié alors que les secondes ont plongé du même pourcentage ! Mais gare à la hausse du prix de l'essence attendue en 2011, qui pourrait revigorer le créneau des « petites » ! A-G. V.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :