Les autres cas d'espionnage industriel

 |   |  249  mots
Tous les secteurs industriels sont a priori touchés. Mais c'est dans l'automobile, l'aéronautique, les télécoms et même les jouets, que les dernières affaires d'espionnage industriel (ou soupçonnées de l'être) ont éclaté au grand jour ces dernières années.Dans l'automobile, les équipementiers français Valeo et Michelin ont été tous deux concernés au cours de ces dernières années. En 2007, une stagiaire chinoise travaillant chez Valeo avait été jugée coupable d'abus de confiance. Elle était poursuivie pour avoir mis la main sur des fichiers informatiques confidentiels entre février et avril 2005 pendant son stage. Abus de confianceUn ancien ingénieur de Michelin a aussi été récemment condamné pour abus de confiance pour avoir envoyé en 2007 par e-mails des données confidentielles à son concurrent japonais Bridegestone. Il demandait plus de 100.000 euros en échange des secrets industriels d'un nouveau procédé de pneus de poids lourds. Bridgestone avait alerté Michelin. En 2009, Airbus déjouait, selon nos informations, plusieurs tentatives d'espionnage industriel dans son usine de Tianjin, sans que l'on sache s'il s'agit de personnes sous contrat avec Airbus ou d'intervenants extérieurs.Plus récemment, en juillet 2010, Motorola accusait le chinois Huawei de vol de secrets de technologies. Huawei a démenti. Enfin en août, MGA Entertainment, le père de la poupée Bratz a déposé plainte contre Mattel, le fabricant de la poupée Barbie l'accusant de l'espionner lui et Hasbro. F. G.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :