Jean-François Copé, l'homme qui a « topé » avec Sarkozy

 |  | 166 mots
Lecture 1 min.
La rupture sarkozyste a vécu. Mais elle a une héritière : la rupture à la sauce Copé. Arrivé à la tête de l'UMP en novembre, le nouveau secrétaire général du parti veut aller vite et tout changer, jusqu'aux affiches et au logo. Ce qui lui permet de condamner au passage la gestion de son prédécesseur et rival, Xavier Bertrand. Mais c'est sur le front des idées que Jean-François Copé veut s'imposer en chef de guerre. « On y va à fond, sans tabou », dit-il aussi bien du débat sur les 35 heures que de celui sur la fiscalité. Jean-François Copé veut ainsi « sortir de la logique des 35 heures, mais pas au détriment du pouvoir d'achat » des salariés. Il préconise une « négociation par branche », la pratique « la plus largement appliquée » en Europe et souhaite lier ce débat à celui sur « le financement de la protection sociale », en défendant une « TVA antidélocalisation ». H. F.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :