En Europe, l'écart de salaire entre homme et femmes s'aggrave

 |   |  264  mots
Est-ce la crise économique qui a creusé l'écart des salaires entre les hommes et les femmes ? Peut-être. Partant d'une tendance déjà bien ancrée, l'écart de salaires entre hommes et femmes a en tout cas eu tendance à s'accroître entre 2006-2007 et 2008, selon les dernières statistiques d'Eurostat. C'est vrai pour l'ensemble de l'Union européenne, où il est passé de 17,7 % en 2006 à 18 % en 2008. Avec un bonnet d'âne pour... l'Allemagne. Sa performance est en effet parmi les pires de toute la région, avec un fossé de 23,2 %, en détérioration, qui plus est, sur les années précédentes, puisqu'il se situait à 15,4 % en 2006 et à 16,9 % en 2007. Dans ce même peloton de queue se trouvent l'Autriche voisine (écart stable sur les trois années considérées, à 25,5 %) et la République tchèque, avec une différence de 26,2 % entre salaires masculins et féminins. Le classement revèle d'autres surprises. Si l'on pouvait penser que les pays du Nord afficheraient de meilleures performances en termes d'égalité salariale et, qu'au contraire, les pays du Sud seraient sujets à de plus graves écarts, c'est l'inverse que l'on constate. Ainsi, la Finlande affiche un fossé au-dessus de la moyenne européenne, 20 % en 2008. Quant au Royaume-Uni, il ne fait guère mieux, avec un « gap » de salaire de 21,4 % en 2008. Et ce sont les pays du Sud, où les femmes ont intégré le marché du travail plus tardivement qu'au Nord, que les écarts sont les moins larges : 9,2 % pour le Portugal, et 17,1 % pour l'Espagne. Enfin, palme d'or à l'Italie, avec un écart de seulement 4,9 % en 2008.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :