En bref

STRONG>Taux variables : le Crédit Foncier versera 14,2 millions d'euros d'indemnités aux clients lésés C'est la fin d'une longue bataille pour l'association d'usagers bancaires Afub et les 1.772 victimes des prêts à taux variables du Crédit Foncier en 2006, présentés comme sécurisés alors qu'ils n'étaient pas plafonnés. Le Crédit Foncier s'est engagé à verser 14,25 millions d'indemnités aux victimes d'ici à juillet prochain, un peu moins que les 20 millions d'euros annoncés le 12 novembre 2009. Pour l'Afub, « cette indemnisation est une grande première : elle illustre qu'il existe d'autres alternatives pour régler un conflit, ceci même en dehors de toute action collective ». Nyse Euronext étudiera l'offre du Nasdaq d'ici au 14 avrilLe conseil d'administration de l'opérateur boursier transatlantique, objet de toutes les convoitises ces dernières semaines, se réunira d'ici au 14 avril pour se pencher sur les intentions de Nasdaq OMX et de l'IntercontinentalExchange. Ces deux derniers groupes se sont dits prêts à lancer une offre à 11,3 milliards de dollars pour rafler Nyse Euronext, qui souhaitait fusionner avec Deutsche Börse. Astorg a collecté un milliard d'euros pour son nouveau fondsAstorg Partners a levé 1,05 milliard d'euros pour son nouveau fonds, a indiqué mardi un porte-parole du fonds de capital-investissement à l'agence « Reuters », une somme supérieure au montant initialement envisagé (lire « La Tribune » du 2 mars ). Le président du fonds, Xavier Moreno, avait déclaré en septembre qu'il visait une levée de 800 millions d'euros et qu'obtenir un milliard d'euros serait une « bonne surprise ». Premières enchères de la Fed pour céder les titres d'AIGLa banque centrale des États-Unis (Fed) va commencer dès mercredi à revendre aux enchères une partie des titres adossés à des emprunts immobiliers achetés au groupe d'assurances américain AIG au plus fort de la crise. Quelque 1,5 milliard de dollars de ces titres seront mis aux enchères, selon le « Wall Street Journal ».L'UE autorise la restructuration d'ABN Amro sous condition La Commission européenne a annoncé mardi qu'elle autorisait le projet de restructuration de la banque néerlandaise ABN Amro, à la condition qu'il n'y ait aucune acquisition et qu'elle réalise certains objectifs de marge dans la banque privée.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.