Les Eurosceptiques britanniques raflent un quart des voix aux élections locales

 |   |  355  mots
Les Eurosceptiques britanniques font une percée remarquable lors des élections locales qui se tenait jeudi en Angeleterre et au pays de Galles. Le parti pour l’Indépendance du Royaume-Uni (UKIP) qui milite pour une sortie du pays de l\'Union européenne aurait obtenu 26 % dans les circonscriptions (les wards) où il concourrait. Il s’agirait de la plus forte percée d’un nouveau parti lors d’élections locales depuis la fin de la seconde guerre mondiale outre-Manche. Dans plusieurs comtés, le UKIP obtient plus de 25 %, notamment dans l’Essex où il frôle 27 % des voix.Les Lib-Dem balayésCes résultats sont très inquiétants pour les Conservateurs et les Libéraux-démocrates au pouvoir à Londres. Les Tories perdent du terrain partout, tandis que les Lib-Dem semblent balayés. Globalement, les Travaillistes progressent légèrement, mais leur avance est limitée par les progrès de l’UKIP. Selon la BBC, l’UKIP a pris des voix principalement aux deux partis de la coalition gouvernementale. Au niveau national, les derniers sondages donnent de 11 à 12 % au UKIP, soit trois points de plus que les Lib-Dem et exactement l’écart entre les Conservateurs et le Labour.Division dans la coalitionNigel Farage, le leader charismatique de l’UKIP, peut donc triompher. Il s’impose désormais au centre du débat politique britannique. Voici quelques jours, le vice premier ministre, Nick Clegg, regrettait que la pression des Eurosceptiques tirait le premier ministre David Cameron vers la droite. Autrement dit, cette victoire de l’UKIP devrait encore aggraver les divisions au sein de la coalition.Durcissement de la position de David CameronAu niveau européen, ce succès de l’UKIP devrait encore durcir la position britannique au niveau européen. David Cameron, qui a promis un référendum sur le maintien du Royaume-Uni dans l’UE s’il emportait les prochaines élections en mai 2015, devrait encore durcir son discours européen pour tenter de complaire aux électeurs tentés par l’UKIP. « Les gens nous ont envoyé un message. Nous vous avons entendu », a promis Grant Shapps, président du parti conservateur.  

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :