l'Union pour la MéditerranéeLe 13 juillet, l'Union pour la M...

 |   |  296  mots
STRONG>l'Union pour la MéditerranéeLe 13 juillet, l'Union pour la Méditerranée (UPM) fêtera ses 2 ans. Née sous l'impulsion de Nicolas Sarkozy, elle réunit les 27 pays de l'Union européenne ainsi que 16 pays bordant la Méditerranée, dont quelques partenaires improbables comme Israël et la Syrie. À sa naissance, l'Allemagne avait insisté pour que les pays de l'UE non riverains y soient quand même représentés. L'UPM évite les sujets délicats, tels l'immigration ou les conflits politiques, et se concentre sur six grands projets énergétiques et environnementaux comme la dépollution de la Méditerranée, une autoroute de la mer ou un programme de protection civile. L'Union est coprésidée par la France et l'Égypte, symbole d'une parité Nord-Sud.LE PLAN SOLAIRE Méditerranéen Formulé dès la naissance de l'UPM, le Plan solaire méditerranéen en est un projet phare. Il a vocation à tirer parti du potentiel en énergies renouvelables des pays du Maghreb et du Machrek (l'Orient arabe) grâce à une capacité installée de 20 GW en 2020, dont 25 % destinés à être exportée vers l'Europe. Parmi 67 projets existants, les principaux bailleurs de fonds (BEI, AFD et KfW) ont identifié les plus rentables et annoncé une enveloppe de 5 milliards d'euros dédiée à leur développement. D'autres pourront être financés par la Banque mondiale.treize entreprises dans transgreenEDF, chef de file, aux côtés des équipementiers électriques Abengoa, Alstom, Areva, Nexans, l'italien Prysmian Cables, l'allemand Siemens, le fournisseur de systèmes d'informations Atos Origin, les gestionnaires de réseaux électriques RTE, Red Electrica de Espana et bientôt l'italien Terna, ainsi que l'Agence française de développement et la CDC Infrastructure vont mettre chacun 200.000 euros dans Transgreen.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :