Les titres d'État rompent avec l'euphorie estivale

2 mn

Tellement redoutée par les observateurs, la salve de mauvaises statistiques, qui aurait pu pousser un peu plus haut les marchés obligataires la semaine dernière, n'a finalement pas eu lieu. Les quelques bonnes surprises en provenance notamment de l'emploi et du secteur manufacturier américains ont, au contraire, poussé les opérateurs à délaisser les emprunts d'État au profit d'actifs plus risqués. Ce qui a poussé à la hausse les taux à long terme, qui évoluent en sens inverse des prix. Le mouvement a été particulièrement significatif vendredi, jour de la publication des chiffres de l'emploi américain en août.Alors que 105.000 destructions d'emplois étaient attendues selon le consensus établi par Bloomberg, les 53.000 licenciements annoncés ont fait bondir de près de 10 points de base le taux des obligations d'État américaines à 10 ans, à 2,74 %. Un rebond qui s'est par la suite érodé à 2,72 % en raison du repli plus fort qu'anticipé de l'indice des directeurs d'achats dans le secteur des services. Également considérées comme des actifs refuge, les obligations à 10 ans françaises et allemandes s'orientaient nettement à la baisse, leurs taux grimpant de 6 et 7 points de base, à 2,64 % et 2,36 %, avant de revenir à 2,62 % et 2,33 %.Enclins à la sinistrose depuis plusieurs semaines, les intervenants ont progressivement retrouvé le goût du risque à partir de mercredi, à la faveur d'un indice ISM manufacturier nettement meilleur que prévu. Ce qui a donné lieu à un véritable retournement de tendance après un mois d'août particulièrement faste pour les obligations d'État. Les taux à 10 ans allemand, français et américain ont grimpé de plus de 20 points de base depuis mercredi, après avoir chacun chuté d'environ 50 points de base en août dans le sillage des craintes de plus en plus nourries des intervenants concernant l'immobilier et de la consommation américaines, minés par un chômage toujours persistant. Le mouvement avait en outre été soutenu par les anticipations d'une relance des achats d'obligations d'État de la Fed, qui a finalement annoncé le 10 août le réinvestissement des remboursements de ses actifs hypothécaires en bons du Trésor. L'institution a pour l'instant acheté 10 milliards de dollars de titres depuis le 17 août, date de lancement du programme.Selon les indices Effas/Bloomberg, les titres américains, allemands et français de maturité supérieure ou égale à un an ont enregistré des performances (intérêts réinvestis) négatives de respectivement 0,8 %, 0,9 % et 1 % sur les trois premiers jours de septembre. Ils avaient engrangé des gains de 3,9 %, 3,65 % et 2,14 % en août. Julien Beauvieux

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.