La banque centrale australienne a été la première parmi les ...

 |   |  186  mots
La banque centrale australienne a été la première parmi les pays du G20 à initier, le 6 octobre, un resserrement de sa politique monétaire, en augmentant d'un quart de point son taux directeur, à 3,25 %. Hausse qui a été suivie d'un deuxième geste le 3 novembre, à 3,75 % cette fois. Dans ce pays, les risques de contraction économique s'éloignent de plus en plus, les pressions inflationnistes sont limitées et la croissance devrait osciller l'an prochain entre 3 % et 3,5 %. Autant d'arguments cités par le gouverneur Glen Stevens pour justifier la fin d'une politique monétaire accommodante qui avait amené les taux à leur plus bas niveau en 49 ans. Sans compter, et c'est un autre point qui a décidé l'institution monétaire, que ses voisins asiatiques devraient connaître des taux de croissance plus élevés que prévu. Chez ceux-ci, l'exemple de l'Australie n'a cependant guère fait d'émules. Des pays comme la Corée du Sud et l'Indonésie sont bien susceptibles d'emboîter le pas à Sydney, mais le consensus n'envisage guère de hausse des taux avant le début de l'année prochaine. M. B.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :