Les 5 plaies de l'industrie française selon Louis Gallois

 |   |  331  mots
"Je pars d'un diagnostic assez sévère du décrochage de l'industrie française, qui s'accélère depuis une dizaine d'années", a déclaré ce lundi Louis Gallois lors de la remise officielle de son rapport au gouvernement. Ce diagnostic, il le pose en s'appuyant sur cinq données clés:• Déclin de l'activité industrielle sur le total de la valeur ajoutéeLa part de l'industrie (hors construction) dans la valeur ajoutée, en France, est passée de 18% en 2000 à un peu plus de 12,5% en 2011. La France se place en 15e position, sur les 17 pays qui composent la zone euro, bien loin derrière l'Allemagne (26,2%) et la Suède (21,2%).• Dégradation de l'emploi industrielEn 1980, les emplois dans le secteur industriel (hors construction) représentaient 26% de l'emploi salarié total. L'an dernier, cette proportion était passée à 12,6%. "La France perdant ainsi plus de 2 millions d'emplois industriels en 30 ans", souligne le rapport.• Perte de parts de marché à l'exportationEn Europe, la part de marché des exportations françaises est passée de 12,7% en 2000 à 9,3% en 2011, alors que sur la même période, l'Allemagne a vu ses parts de marché à l'exportation intracommunautaire progresser d'un point passant à 22,4%.• Des marges de l'industrie rognées Pour préserver leur compétitivité prix, les industries françaises ont été contraintes d'abaisser considérablement leurs marges entre 2000 et 2011. L'industrie manufacturière les a par exemple fait passer de 30 à 21% selon l'INSEE. Dans le même temps en Allemagne, ces marges ont progressé en moyenne de 7 points.• Des investissements privés en R&D insuffisantsEn 2010, la dépense de R&D par les entreprises françaises n'a représenté que 1,4% du produit intérieur brut. "Les crédits publics de soutien à la R&D sont proportionnellement moins orientés vers le développement économique que nos principaux compétiteurs", insiste le rapport, qui reconnaît toutefois que "la France demeure parmi les pays les plus actifs de l'OCDE en matière de R&D publique". 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :