Alliance de poids chez les low-cost d'Asie-Pacifique

Alliance d'envergure en Asie-Pacifique. Les deux plus grosses low-cost de cette zone, la malaise Air Asia (84 avions, une centaine en commande) et l'australienne Jetstar (40 avions), filiale de Qantas, ont scellé mercredi une alliance sans liens capitalistiques dans le but de générer des synergies de coûts de 200 millions de dollars (139 millions d'euros) par an. Les deux compagnies, seules low-cost au monde à disposer d'une activité long-courrier, entendent acheter en commun des services d'assistance en escale dans les aéroports d'Asie et d'Australie, mais aussi des pièces détachées d'avions, des services de maintenance. Et même s'accorder sur des commandes d'avions afin de pouvoir influencer le dessin et les spécificités de la prochaine génération d'avions moyen-courriers d'Airbus et de Boeing, prévue dans les années 2020. Cela constituerait une première pour deux compagnies sans liens capitalistiques. À la fin des années 1990, plusieurs membres de Star Alliance avaient en vain caressé le même projet avant de travailler avec Airbus et Boeing pour disposer de spécificités communes sur les A350 et les 787 et pouvoir ainsi s'échanger des avions.À terme, Air Asia et Jetstar pourraient étendre leur partenariat sur le plan commercial en signant des accords de partage de code permettant à une compagnie de commercialiser les vols de sa partenaire. De quoi générer des recettes supplémentaires à moindre coût (sans étendre son propre réseau, donc sa flotte et ses effectifs).rares partenariatsCette alliance est considérable pour plusieurs grandes villes d'Asie du Sud-Est. Air Asia est implantée à Kuala Lumpur, à Bangkok et en Indonésie, quand Jetstar est très puissant à Singapour, sa base la plus importante, où elle a accru sa présence en 2009 en raflant 49 % de Valuair, une low-cost singapourienne. De quoi menacer la filiale à bas prix de Singapore Airlines, Tiger Air.Les partenariats entre low-cost sont rares. Et portent tous sur le vol commercial. Depuis plusieurs années en Europe, l'allemande Germanwings et la britannique bmibaby (à l'époque, il y avait aussi la polonaise Centralwings, disparue depuis) commercialisent chacune sur son site Internet le réseau de sa partenaire. Un modèle dont s'inspire depuis 2006 la low-cost américaine Jetblue et l'irlandaise Aer Lingus. Fabrice Gliszczynski

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.