Les salariés des entrepôts Pimkie reprennent le travail

Les salariés des entrepôts Pimkie de Wasquehal et Neuville-en-Ferrain (Nord) ont démonté hier leur piquet de grève. Ils s'apprêtent à reprendre le travail à l'issue de plus de quinze jours de grève. « Nous avons obtenu 20.000 euros de prime extralégale et 1.000 euros supplémentaires par année d'ancienneté, contre 15.000 euros proposés initialement », se félicite Nabyl Denfer, délégué central CFDT. Depuis le 19 décembre, près d'une centaine de salariés des entrepôts de l'enseigne détenue par l'Association familiale Mulliez contestait le plan de sauvegarde de l'emploi dévoilé en mai par Pimkie et les mesures sociales d'accompagnement des licenciés pour motif économique.En octobre 2009, l'enseigne avait déjà revu à la baisse ses suppressions d'emplois, en les ramenant à 175, contre 190 initialement prévues. Mais, depuis, les manifestations des employés des entrepôts, où 138 postes doivent être supprimés, avaient fait grand bruit. Dans les rues de Lille, à la veille du réveillon, ils avaient interpellé Gérard Mulliez, première fortune de France.Malgré cette pression, lundi, au premier jour de nouvelles négociations, Éric Vandendriessche, directeur général de Diramode, holding de l'enseigne, avait prévenu qu'il ne reviendrait pas sur le nombre de suppressions d'emplois et qualifiait d'« inacceptable » une prime de 35.000 euros, dernière revendication en date. Pour sortir du conflit, Pimkie a finalement multiplié par deux le montant accordé aux licenciés. « Je suis heureux que ce conflit, dont nous mesurons ce qu'il a représenté pour les salariés concernés, puisse prendre fin grâce un accord aussi largement partag頻, a déclaré Éric Vandendriessche, dans un communiqué, mardi. Très connue des jeunes filles dans les années 1990, Pimkie essuie, de plein fouet, la concurrence d'H & M. Elle doit maintenant relancer ses ventes qui, en 2008, s'établissaient à 570 millions d'euros. J. G.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.