France Télécom ferme sur son OPA sur Mobinil

Nouveau rebondissement dans le feuilleton Mobinil, qui oppose les deux actionnaires du premier opérateur mobile égyptien, France Télécome;lécom et le groupe du magnat égyptien Naguib Sawiris, Orascom Telecom. L'offre publique d'achat de France Télécome;lécom sous-estimerait la valeur d'ECMS, l'entité cotée de Mobinil. C'est la conclusion du rapport d'un expert indépendant, mandaté par le conseil d'administration d'ECMS à la demande du gendarme de la Bourse égyptienne.« fair value »Le courtier égyptien Prime Capital valorise la société en effet entre 283 et 337 livres égyptiennes (l'équivalent de 36 et 43 euros), soit 15 % à 37 % de plus que l'OPA de France Télécome;lécom à 245 livres (environ 31,25 euros) « si la société venait à être rachetée par un investisseur stratégique ». Il fixe également une valeur d'équité (« fair value ») entre 263 et 265 livres (33,5 à 33,80 euros) pour les investisseurs individuels.L'opérateur français n'a pas tardé à réagir, à la publication de ce rapport dans un journal local mercredi. France Télécome;lécom juge « très surprenante » la méthodologie utilisée, « du jamais-vu dans les fusions et acquisitions, comme l'approche consistant à mesurer le coût du réinvestissement dans une société similaire [?greenfield proxy?] » au lieu des méthodes traditionnelles d'évaluation, telles que le cours historique de l'action ou l'objectif de cours moyen des analystes. Ce dernier se situait à 227 livres juste avant que l'OPA de France Télécome;lécom obtienne le visa de l'autorité des marchés égyptienne, le 10 décembre dernier. L'opérateur français souligne que cette évaluation n'a « qu'une valeur purement informative » et n'affecte pas la validité de son OPA.Toutefois, cette expertise est censée aider les actionnaires minoritaires, qui pèsent 29 % du capital, à prendre leur décision d'apporter ou non leurs actions à l'offre, qui court jusqu'au 14 janvier. Le patron d'Orascom Telecom, qui détient 28,7 % de la maison mère de Mobinil et 20 % d'ECMS, réclame depuis le début du conflit un prix de 273 livres. France Télécome;lécom a martelé hier qu'il n'avait « pas l'intention de relever le prix de son offre ». L'opérateur a déjà dû augmenter au total de 31 % son offre initiale, afin d'obtenir le feu vert de l'autorité des marchés. D. C.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.