téléphonie mobile

Plus des trois quarts des téléphones vendus avec forfait par Orange à Noël étaient des iPhone ! Le chiffre de 77 % dévoilé par le PDG de France Télécome;lécom, Didier Lombard, dans une interview aux « Échos » mercredi, porte en réalité sur les ventes du seul week-end avant Noël. Sur le mois de décembre, le téléphone d'Apple a tout de même représenté 58 % des ventes de terminaux avec forfait du premier opérateur mobile, et pas seulement dans la catégorie des smartphones, ces appareils multifonctions qui assurent la dynamique du marché. Il est vrai qu'Orange n'a pas lésiné sur les promotions, cassant les prix juste avant Noël : 59 euros pour l'iPhone 3GS de 16 Go de mémoire, sans compter une offre de remboursement de 100 euros en cas de souscription d'un forfait Origami !Au total, Orange a en fait écoulé 1,1 million d'iPhone sur l'ensemble de l'année 2009, dont environ 400.000 au dernier trimestre. SFR et Bouygues Télécom ne révèlent pas de chiffres sur leurs ventes de Noël avant la publication des comptes de leurs maisons mères. Mais chez SFR aussi, « l'iPhone est le produit qui s'est le plus vendu », confie l'opérateur. Même chose chez l'enseigne The Phone House. Il se serait vendu au total près de 2 millions d'iPhone en France l'an dernier, sur un marché français oscillant autour de 25 millions de terminaux.Le succès phénoménal de l'iPhone d'Apple bouscule les cartes du marché de la téléphonie mobile. Le marché hexagonal présente la particularité d'être dominé non par Nokia, le leader mondial, mais par le numéro deux, Samsung, et ce depuis 2004. Si le sud-coréen a atteint à l'automne une part de marché record de 40 % en volume, sa part en valeur se rétrécit. Elle se situait à 28,8 % en cumulé à fin septembre. Selon plusieurs professionnels du secteur, Samsung aurait même cédé sa place de numéro un en valeur en fin d'année à Apple, qui avait déjà détrôné Nokia de la deuxième place cet été. Un autre spécialiste n'y croit pas encore ; mais pour 2010, il estime que le risque est certain.« Ce Noël a été compliqué pour les constructeurs qui ne possédaient pas une offre séduisante de smartphones, comme Samsung et LG », indique l'un des opérateurs. « Tout le milieu de gamme a beaucoup souffert, alors que le smartphone en général a explosé pour représenter 60 % de nos ventes », renchérit Grégory Coillot, directeur marketing de The Phone House.le BlackBerry incontournableL'autre grand gagnant de Noël est ainsi le BlackBerry de RIM, plébiscité pour son clavier par les jeunes friands de SMS et de messagerie. Et ce au détriment des appareils multimédias tactiles, dont les deux sud-coréens se sont fait une spécialité. « BlackBerry est devenu incontournable, passant en huit mois d'une part de marché très faible à 7 % à 8 % de nos ventes en décembre », explique The Phone House. Bien conscient de la nécessité de faire remonter sa part en valeur, Samsung s'est fixé comme priorité en 2010 le segment du smartphone, où son poids est inférieur à 10 % en France, avec l'objectif d'en vendre 2 millions cette année.Profitant de cet engouement pour les smartphones, Nokia aurait mieux tiré son épingle du jeu, dans l'entrée de gamme avec le E71 à clavier, vendu à 9 euros en forfait bloqué, et dans le haut de gamme avec le N97 et sa version mini qui a fait « un carton » chez The Phone House, et aussi chez Orange. Il faut dire que ce mini-ordinateur à clavier revenait seulement à 1 euro après promotion. Fait rarissime, Nokia lui-même remboursait jusqu'à 100 euros sur l'achat d'un N97 mini.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.