Contraction du crédit en zone euro  :

La crise financière est terminée mais pas la crise économique, et le crédit bancaire continue de se contracter en Europe. Selon les derniers chiffres de la Banque centrale européenne (BCE) publiés mercredi, l'encours de crédits bancaires au secteur privé a encore décliné en novembre, à un rythme annuel de ? 0,7 %, après ? 0,8 % en octobre. Le phénomène est particulièrement préoccupant en France où le rythme de contraction du crédit bancaire s'accélère : il est passé de ? 1,2 % en octobre à ? 1,6 % en novembre. Mais fondamentalement, le problème est le même pour tous les gouvernements : ils doivent encourager les banques à continuer à prêter, sous peine d'aggraver la situation ou d'étouffer la reprise, mais ils ne peuvent inciter les établissements à prendre trop de risques, sous peine de se trouver dans l'obligation de voler à nouveau à leur secours.la cgpme sonne l'alarmeL'érosion des crédits concerne davantage les entreprises que les ménages (pour ces derniers, l'encours de crédits bancaires s'est stabilisé en fin d'année à + 0,5 % en novembre, après ? 0,1 % en octobre). Et parmi les entreprises, ce sont les plus petites, c'est-à-dire celles qui offrent le moins de garanties et qui sont les plus sensibles à la conjoncture, qui sont les plus touchées. Ainsi, en France comme dans l'ensemble de la zone euro, ce sont les crédits de trésorerie ? très utilisés par les PME ? qui souffrent le plus. Dans la zone euro, les encours de crédits à moins d'un an aux sociétés non financières étaient en recul de 12,1 % (en rythme annuel) en novembre, après 11,7 % en octobre.Pour les petites entreprises, la situation devient critique. À tel point que cette semaine, la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME) a tiré la sonnette d'alarme. Vendredi, son président, Jean-François Roubaud, rencontrera Baudouin Prot, président de la FBF et directeur général de BNP Paribas, pour tenter de trouver des solutions.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.