« Les compagnies pétrolières doivent publier ce qu'elles versent aux États »

 |   |  473  mots
STRONG>Pourquoi la transparence dans les industries extractives (pétrole et mine) est-elle importante ? Il me semble essentiel, et c'est la position défendue par ma fondation, que les ressources naturelles ne soient pas accaparées par les dirigeants mais profitent aux populations. La transparence est une condition essentielle pour tenir les gouvernements responsables de l'utilisation des revenus générés par l'exploitation des ressources naturelles. Si la société civile, les parlementaires, les responsables politiques connaissent les revenus générés par ces activités, ils peuvent demander des comptes à l'exécutif sur l'usage qui est fait de la rente. L'initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) a été lancée en 2003 mais les progrès sont encore maigres ...Cette initiative fonctionne sur la base du volontariat. C'est sa principale faiblesse. Mais des progrès significatifs ont été fait. Prenez le cas de la Guinée Conakry. Ce pays d'Afrique de l'ouest dont le sous-sol recèle des quantités phénoménales de bauxite ou encore de fer est un exemple type de la malédiction des ressources naturelles. Mais le nouveau président, Alpha Condé, que j'ai rencontré à Conakry, veut faire de la Guinée un État de droit. Il entend notamment réexaminer les contrats miniers passés et contraindre les sociétés minières qui travaillent ou entendent travailler dans le pays à adhérer à l'ITIE. Ne faut il pas mettre en place un système plus contraignant ? La loi Dodd-Frank promulguée l'été dernier aux États-Unis contraint les sociétés minières et pétrolières cotées à la Bourse de New York à publier ce qu'elles versent aux États (voir encadré). Il est maintenant urgent que l'Union européenne et le Canada adoptent une législation similaire pour éviter les distorsions. Est-ce possible rapidement ? Une dynamique très encourageante se met en place. En Europe, des pays comme l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni soutiennent ouvertement cette initiative. C'est également le cas de l'Australie. Le Canada et l'Afrique du Sud n'ont pas encore pris position publiquement, mais ces deux pays y réfléchissent sérieusement. Les compagnies pétrolières se plaignent de la législation Dodd-Frank... C'est légitime. Lorsqu'on dérégule, chaque pays peut le faire dans son coin. Lorsqu'on régule, tous les pays doivent le faire ensemble pour éviter les distorsions. C'est pourquoi la communauté internationale doit agir très vite pour que tous les acteurs de la scène pétrolière et minière soient soumis aux mêmes contraintes. Mais cette législation ne concerne pas les compagnies publiques...C'est exact. Il faut donc mettre la pression sur les banques pour qu'elles exigent des sociétés qu'elles financent des données transparentes sur les revenus versés. Propos recueillis par Xavier Harel

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :