Apple en discussion avec les casques Beats sur un service de streaming musical

On les voit partout, dans la rue, dans le métro, sur la tête des jeunes branchés, ces casques à arceau design, reconnaissables à leur couleur pop et à la lettre « b. » La marque californienne Beats Electronics, fondée par le célèbre DJ et rappeur américain Dr. Dre et le producteur de musique Jimmy Iovine, est une des \"success stories\" du marché des accessoires audio ces dernières années (plus de 350 millions de dollars de chiffre d\'affaires annuel en 2011). Selon l\'agence Reuters, Tim Cook, le directeur général d\'Apple, aurait rencontré Jimmy Iovine fin février lors d\'un déplacement à Los Angeles, pour parler d\'un éventuel partenariat sur un service de streaming de musique. Beats Electronics, installée à Santa Monica, a acquis en juillet dernier MOG, un site de musique à la demande, et a annoncé début janvier le « projet Daisy », un nouveau service dont le lancement est prévu pour fin 2013.HTC, actionnaire à 25% de BeatsOr on prête à Apple l\'intention de compléter iTunes, son logiciel de lecture de musique, qui fait aussi bibliothèque et magasin de contenus multimédias, d\'un service d\'écoute en streaming, à l\'heure où la firme évolue de plus en plus du téléchargement au stockage à distance (avec iCloud). Le chef des logiciels et services Internet d\'Apple, Eddy Cue, l\'un des pères du magasin iTunes, a participé aux discussions selon Reuters. Beats a annoncé mardi la levée de 60 millions de dollars pour mener à bien son projet Daisy, auprès d\'investisseurs tels que le propriétaire de Warner Music, Len Blavatnik.Si ses casques très prisés sont déjà vendus sur le site d\'Apple et dans les magasins de la firme à la pomme, Beats a toujours un partenariat exclusif avec le taïwanais HTC, concurrent d\'Apple dans les smartphones, qui est aussi son actionnaire à hauteur de 25%, ce qui pourrait compliquer les discussions : en juillet dernier, les fondateurs ont racheté pour 150 millions de dollars la moitié de la participation du groupe de Peter Chou, qui avait pris 50% du capital un an plus tôt et traverse actuellement une période difficile. Décrivant le projet Daisy, les fondateurs de Beats, qui contrôlent donc désormais 75% d\'une société valorisée quelque 600 millions de dollars, expliquent que « ce qu\'il manque aujourd\'hui dans la musique numérique est le contexte culturel. Il faut ajouter le lien émotionnel à l\'acte de découverte musicale.»Google et YouTube préparent aussi leur arrivée dans le streaming Les dirigeants de Beats, qui n\'ont pas reconduit l\'an dernier leur contrat de cinq ans avec le fabricant américain Monster Cable avec lequel ils avaient lancé leurs casques au départ co-brandés, sont cependant conscients que le marché du streming musical est concurrentiel... pour ne pas dire encombré. Entre Spotify, Deezer et Pandora, les pure-players devraient aussi voir arriver de nouveaux entrants de poids tels que Google. En effet, le géant de l\'Internet plancherait lui aussi sur un service de streaming musical qui serait intégré à Google Play, son magasin en ligne de contenus multimédias pour les smartphones ou tablettes sous Android, et qui propose déjà, comme iTunes, le téléchargement de musique. Mais d\'après « Fortune », YouTube, le site de vidéos de Google, déjà très consulté pour les clips musicaux et à l\'origine de quelques succès planétaires comme « Gangnam Style », préparerait son propre service de streaming musical, déclinée en version gratuite financée par la publicité et en version premium par abonnement.  

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.