EN BREFAvec « Ambition SG 2015 », Société Générale lance 50 ...

 |  | 359 mots
Lecture 2 min.
EN BREFAvec « Ambition SG 2015 », Société Généralecute; Générale lance 50 chantiers de « transformation »Frédéric Oudéa (photo) a dévoilé récemment aux principaux cadres de la Société Généralecute; Générale les grandes lignes de son plan « Ambition SG 2015 » , annonçait ce mardi « Le Figaro ». Le PDG du groupe présidera tous les 15 jours un comité stratégique pour suivre l'avancée des 50 chantiers de transformation identifiés, qui s'articulent autour de 4 axes : relations clients, image, efficacité opérationnelle et collaborateurs. les banques grecques, victimes de la fuite des capitaux Plusieurs banques internationales bien implantées en Grèce, parmi lesquelles HSBC et Société Généralecute; Générale ont bénéficié du transfert de plusieurs milliards d'euros de la part d'entreprises et de particuliers ces dernières semaines, indique le quotidien britannique « Telegraph ». Plus de 3 milliards d'euros de dépôts ont été sortis du pays par les ménages et les entreprises en février, après 5 milliards en janvier, selon les données de la Banque de Grèce. Carlyle lève un fonds dedié aux services financiersCarlyle a annoncé mardi avoir levé 1,1 milliard de dollars pour son premier fonds dédié aux services financiers. L'équipe de gestion, qui a réalisé trois investissements jusqu'à présent, se concentre sur des sociétés de services financiers dans le monde entier : des compagnies d'assurances, des sociétés de gestion d'actifs et des prestataires de services financiers.le coût de refinancement des banques est appelé à augmenter dans le courant de l'annéeAvec le retrait des mesures exceptionnelles de la BCE, les banques vont devoir payer plus cher pour se refinancer, prévient Marko Kranjec, membre de la BCE. L'institution a déjà annoncé qu'elle ne prêterait plus en illimité à un an. « La maturité des sources de financement se raccourcissant, les banques devront se financer sur le marché », explique le gouverneur de la banque centrale slovène. « En raison de la concurrence entre Etats et débiteurs, il se peut que les banques doivent payer plus pour ces prêts », prévient-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :