Du sang, des larmes, mais pas trop

 |   |  260  mots
Quel est le vrai message de David Cameron ? En arrivant à la tête des conservateurs fin 2005, il a tenu un discours optimiste, « désintoxiquant » l'image d'un parti sans conscience sociale. Puis, avec la crise, il a fait demi-tour, promettant « du sang et des larmes », faisant de la réduction des déficits publics la priorité. Mais face au récent resserrement des sondages, il a modéré le ton.Sa principale différence d'avec les travaillistes était de vouloir réduire les déficits dès cette année... mais il promet que les coupes ne seront pas « sauvages » la première année. Mieux, il a promis la semaine dernière en quelque sorte des baisses d'impôts : il n'augmentera pas les contributions sociales, dont la hausse est prévue en 2011 par les travaillistes... Dans le même temps, le responsable conservateur affirme que la réduction du déficit sera réalisée à 80 % avec des réductions de dépenses publiques, et à 20 % avec une hausse d'impôts. De quoi s'y perdre...message politique brouillonSi l'image de David Cameron, père de bientôt trois enfants - il en attend un pour septembre - passe plutôt bien auprès des électeurs, les incertitudes planant sur son message politique rendent ce dernier un peu brouillon. L'électorat centriste s'interroge : derrière son aspect moderne, David Cameron cache-t-il un thatchériste qui déteste l'État ? Ou est-il un vrai pragmatique, qui sait que des décisions difficiles s'imposeront au prochain gouvernement, quelle que soit sa couleur politique ? E. A.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :