Les exclus du pacte Aubry-DSK-Royal se rebiffent

 |   |  299  mots
Ségolène Royal persiste et signe. Décidée à faire aboutir un pacte à trois avec Martine Aubry et Dominique Strauss-Kahn pour les primaires de désignation du candidat socialiste de 2012, l'ex-candidate de 2007 appelle à « mettre de côté les batailles d'ego et la guerre des chefs ». Mais les présidentiables écartés de cet accord au sommet ne l'entendent pas de cette oreille. Et le conseil national du PS qui se réunit mardi soir pourrait être un peu houleux. Sur la question des primaires, mais aussi sur celle du non-cumul des mandats. « Petits arrangements »A la pointe de ce double combat, l'ancien premier secrétaire du parti, François Hollande, s'inquiète de l'hypothèse d'une « primaire de ratification » d'une candidature imposée par les sondages. Pierre Moscovici demande que la désignation du champion PS pour la présidentielle ne soit pas « jouée d'avance » et met en garde contre « de petits arrangements entre amis ». Manuel Valls s'est pour sa part décrit comme un « outsider détermin頻. François Hollande continue de plaider pour la désignation du candidat socialiste avant l'été 2011. Mais la direction du parti a fait adopter le principe d'une compétition à l'automne 2011, ce qui faciliterait l'entrée en lice éventuelle du directeur général du FMI, Dominique Strauss-Kahn. L'ex-patron du PS note toutefois qu'il a en partie obtenu gain de cause puisque les candidats devront se déclarer en juin ou juillet 2011.Concernant le cumul des mandats, François Hollande est partisan d'une loi en 2012, avec application en 2014. La direction du PS milite pour une application du non-cumul dès les sénatoriales de l'automne 2011, avec quelques « exceptions ». Pierre Moscovici appelle à une « conciliation ». Les militants PS trancheront sur tous ces sujets le 24 juin, avant une convention le 3 juillet. H. F.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :