Les personnalités sur lesquelles Sarkozy peut s'appuyer pour rebondir

 |   |  442  mots
STRONG>François Fillon, l'homme qui rassureEn cette période troublée pour le pouvoir, l'actuel Premier ministre constitue le principal élément de stabilité pour les élus et les électeurs de la majorité. Le « père la rigueur » apparaît en particulier étranger aux polémiques sur un éventuel financement occulte de l'UMP. Même en cas de remaniement de grande ampleur, son maintien à Matignon paraît de plus en plus probable.Jean-François Copé, l'allié surpriseL'impatient président du groupe UMP de l'Assemblée nationale a joué finement depuis le début de « l'affaire Woerth » en prenant ostensiblement la défense du ministre du Travail alors qu'il voulait le concurrencer sur sa réforme des retraites. De même, il a été discret sur les dérives de certains ministres. Il peut espérer que l'Élysée lui en sera désormais reconnaissant.Xavier Bertrand, le fidèle sacrificielLe nom du secrétaire général de l'UMP est de plus en plus cité pour succéder à Éric Woerth au ministère du Travail et pour défendre la réforme des retraites au Parlement à l'automne. Bertrand a l'avantage d'avoir déjà été au Travail. Nathalie Kosciusko-Morizet, son adjointe à l'UMP, et le secrétaire d'État Laurent Wauquiez, pourraient être chargés de faire vivre l'UMP.Christine Lagarde, la caution internationaleÀ part une phrase jugée malheureuse sur les éventuels « conflits d'intérêts » de son ex-collègue de Bercy Éric Woerth, la ministre de l'Économie n'est pas touchée par les « affaires ». Sa cote internationale reste très élevée alors que la France a besoin de rassurer les marchés en raison de sa situation budgétaire. Elle est assurée de figurer dans le prochain gouvernement. Mais où ?Michèle Alliot-Marie, la gaulliste utileMinistre depuis 2002, la seule rescapée de l'ère Chirac qui n'a jamais vraiment fait allégeance au chef de l'État peut lui servir dans les circonstances actuelles. La garde des Sceaux, qui a répondu mardi aux attaques du député socialiste Jean-Marc Ayrault à l'Assemblée nationale, est appréciée des militants UMP. Elle joue la carte de l'expérience et de la rigueur.Claude Guéant, le conseiller écoutéBien qu'il ait de nombreux détracteurs au sein même de la majorité pour son rôle de Premier ministre bis, le secrétaire général de l'Élysée garde la confiance de Nicolas Sarkozy qui l'a fait monter au créneau, la semaine dernière, en accordant une interview au « Figaro Magazine ». Il est à la manoeuvre pour sortir le président de cette mauvaise passe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :