Clearstream : Villepin à nouveau mis en cause

 |   |  263  mots
justiceÀ deux semaines de l'ouverture du procès de l'affaire Clearstream devant le tribunal correctionnel de Paris, dans lequel Dominique de Villepin est mis en examen, la pression monte pour les protagonistes.Imad Lahoud, soupçonné d'avoir falsifié les listings Clearstream, a affirmé dans un procès-verbal que « la cabale contre Nicolas Sarkozy était montée sous la connaissance de Dominique de Villepin », a révélé le « Journal du dimanche ».Selon le journal, lors d'une audition du 9 décembre 2008, Imad Lahoud reconnaît aussi avoir lui-même ajouté sur les listings Clearstream le nom de Nicolas Sarkozy, sous les patronymes de Nagy Bocsa « à la demande de Jean-Louis Gergorin ». « En faisant cela, je contribuais à écarter Nicolas Sarkozy, je savais que Jean-Louis Gergorin était en contact avec Dominique de Villepin et que la cabale menée contre Nicolas Sarkozy était montée sous la connaissance de Dominique de Villepin », déclare Imad Lahoud, selon les extraits de ce procès-verbal. « Manipulation »L'avocat de Dominique de Villepin, Me Olivier Metzner, a prévenu qu'il comptait « tirer toutes les conséquences de cette poursuite occulte de l'instruction, soit en procédure, soit sur le fond ». Il « est évident que l'on veut biaiser les débats qui vont s'ouvrir », conclut-il : « On accuse M. de Villepin de manipulation, mais je me demande aujourd'hui qui manipule qui. » Dominique de Villepin a toujours nié les faits. Il a réaffirmé à « L'Express » que l'affaire Clearstream a été « instrumentalisée », soulignant ? sans citer son nom ? que Nicolas Sarkozy, partie civile, « pèse sur le dossier de tout son poids institutionnel ». I. B.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :