Le chômage américain franchit les 10 %

marché de l'emploiEn passant la barre symbolique des 10 % en octobre, à 10,2 %, les chiffres du chômage publiés hier par le département du Travail américain ont fait l'effet d'une douche froide aux États-Unis. Les projections tablaient sur 9,9 %. Surtout, c'est son plus haut niveau depuis mars 1983.Commentant ses mauvais chiffres, le président Barack Obama y a vu un « dur rappel à la réalit頻 « qui souligne les difficultés économiques qui nous attendent ».Seul point positif à relever dans l'analyse des données : 190.000 emplois hors secteur agricole ont été supprimés le mois dernier aux États-Unis contre 219.000 en septembre. « Ces données confirment la modération progressive des pertes d'emplois, déjà visible depuis quelques mois », souligne Jean-Marc Lucas, chez BNP Paribas.L'analyse par secteur montre que ces suppressions d'emplois ont été plus nombreuses en octobre qu'en septembre dans les secteurs de l'industrie et de la construction, mais plus limitées dans les services. Toutefois, cette nuance ne risque pas de rassurer l'opinion publique, en particulier la partie qui a soutenu l'élection de Barack Obama, dont le programme fait de l'emploi une priorité de son mandat. « Les plans de soutien avaient stoppé la chute libre de l'économie, mais l'ampleur de la dégradation de la conjoncture est telle que cela n'a pas été suffisant pour enrayer la hausse du chômage. Ce chiffre de 10,2 % est une sonnette d'alarme », commente Heidi Shierholz, économiste à l'Economic Policy Institute.Ces mauvaises nouvelles sur le front de l'emploi interviennent en effet au moment où l'économie américaine est sortie de la récession et amorce une reprise, qui ne se reflète pas dans le marché du travail. Cela risque d'augmenter la frustration à l'égard de la politique menée par la Maison-Blanche. L'opposition républicaine ne s'y est pas trompée. « Plus de dette, plus de dépenses, des impôts plus élevés et une plus grande intervention du gouvernement, ça n'a jamais marché, en particulier en temps de chômage », expliquait hier le leader des sénateurs républicains, Mitch McConnell.Robert Jule

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.