entreprise

 |   |  325  mots
Le business de la chasse aux émissions Gigantesque défi politique à l'échelle mondiale, la lutte contre le changement climatique pèse également sur les entreprises les plus polluantes. C'est d'ores et déjà le cas pour l'industrie européenne dans le cadre de l'application du protocole de Kyoto. La pression sur les entreprises sera encore plus forte demain, à la faveur d'accords sectoriels ou à mesure que de plus nombreux États s'engageront sur des objectifs de réduction. La production d'électricité à partir de charbon, l'industrie du ciment ou la sidérurgie occupent les premiers rangs de cette famille des « secteurs les plus émetteurs ». Tous étudient des pistes pour produire plus en émettant moins. Autant de solutions qui représentent un énorme potentiel de développement pour d'autres secteurs.Solaire et éolienEt d'abord, pour ceux qui peuvent améliorer l'efficacité des premiers en équipant leurs installations de systèmes les rendant plus sobres ou en captant leurs émissions pour les stocker. Le secteur des énergies renouvelables, du solaire à l'éolien en passant par la biomasse et les énergies marines, apparaît comme le principal bénéficiaire de cette mutation.Mais au-delà, ce sont tous ceux qui élaborent des produits et services permettant aux industriels, aux particuliers ou aux collectivités locales de limiter leurs émissions de CO2, qui ont une carte stratégique à jouer. Les acteurs du bâtiment, tous corps de métiers confondus, et ceux du transport, à commencer par les constructeurs automobiles, sont de ceux-là.Toutes ces entreprises se mettent en ordre de bataille pour récolter les fruits de ce qu'il est désormais convenu d'appeler la « croissance verte ». Avec, le plus souvent, de sérieux défis à relever. En termes de technologie parfois, en termes de culture et d'organisation, souvent, en terme de rentabilité, toujours. Une rentabilité qui, au-delà des gains de performance et des économies d'échelle, dépendra d'abord de l'existence d'un prix du carbone et de son évolution?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :