Professeur d'économie à Paris VIII.Olivier PastréLe protect...

 |   |  321  mots
Professeur d'économie à Paris VIII.Olivier PastréLe protectionnisme n'a jamais disparu et le libre-échange est loin d'être la règle dans le commerce international. Il a simplement diversifié ses formes. Les protections douanières ont ainsi effectivement quasiment disparu, ce qui n'empêche pas certains pays comme les États-Unis de frapper ou de menacer de frapper des importations. Ce qui est marquant aujourd'hui, ce sont les nouvelles formes de protectionnisme. Elle peut être monétaire, c'est ce que l'on appelle la guerre des changes. Elle peut être également sociale, les conditions pratiquées dans des pays émergents constituant de véritables éléments de concurrence déloyale. Elle sera enfin de plus en plus environnementale. Ce dernier type de protectionnisme pourrait même avoir des côtés positifs. Celui de limiter l'importation de produits polluants ou issus de process de production polluants. Il peut ensuite constituer un puissant levier d'incitation pour les pays qui refusent toujours de se fixer des contraintes trop fortes en termes d'émissions à s'engager plus résolument dans une mutation verte de leur économie. Bien évidemment, il ne faudrait pas que cet argument environnemental soit abusivement avancé pour mettre en place de nouvelles barrières commerciales. Mais l'Organisation mondiale du commerce a été très claire là-dessus. Une taxe aux frontières pourrait être envisagée sous deux conditions : la cohérence entre les dispositions fiscales intérieures et extérieures et qu'elle contribue aux objectifs de la conférence de Rio sur les émissions de carbone. Une telle taxe ne sera pas facile à mettre en ?uvre mais tout problème technique peut être surmonté par une solide volonté politique. Cela a déjà été fait pour les obstacles non tarifaires. D'une manière plus générale, la fiscalité verte est appelée à prendre de plus en plus d'importance dans les années à venir.Faut-il s'attendre à l'émergence d'un protectionnisme vert 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :