Lamy-Chapuis vole vers Vancouver

 |   |  517  mots
L'or olympique. Jason Lamy-Chapuis en rêve toutes les nuits. À 23 ans, le leader de l'équipe de France de combiné nordique espère frapper un grand coup lors des JO de Vancouver, du 12 au 28 février prochain. « C'est mon principal objectif », lance l'homme en forme de ce début de saison. Après quatre étapes de Coupe du monde, il est actuellement leader du classement général. Victorieux puis cinquième la semaine passé à Kuusamo, en Finlande, il s'est à nouveau imposé samedi à Lillehammer, en Norvège, avant de décrocher une belle troisième place hier. « C'est comme un rêve de gosse d'avoir le maillot jaune de leader et de pouvoir courir avec », savoure le natif de Missoula, aux États-Unis. Né d'une mère américaine et d'un père français, tous deux moniteurs de ski alpin, Jason Lamy-Chapuis est arrivé en France à l'âge de 5 ans. « Je me suis alors mis au ski de fond dans le Jura », raconte celui qui rêve de succéder à Fabrice Guy et Sylvain Guillaume, médaillés d'or et d'argent aux Jeux d'Albertville en 1992. « à l'époque, j'étais trop jeune pour apprécier l'événement en direct mais, depuis, j'ai regardé la vidéo de leurs exploits et j'en ai eu des frissons », explique le double médaillé de bronze aux derniers championnats du monde.En l'absence d'Hannu Manninen, quadruple vainqueur du gros globe, Lamy-Chapuis s'affirme comme le nouveau taulier de sa discipline. Depuis sa blessure au dos au cours de l'été 2008, celui que ses amis surnomment « Jéz » a beaucoup progressé et a acquis une précieuse expérience. Il a également effectué un gros travail mental en compagnie d'un psychologue du sport mis à disposition par la Fédération française de ski. Excellent sauteur à skis, il peut encore améliorer son rendement lors des courses de fond. De quoi tourner sereinement son regard vers le Canada. « Il me reste encore du travail mais les victoires m'apportent de la confiance, explique le contractuel des douanes françaises. J'espère que cela va continuer afin d'arriver en forme en février et pouvoir ainsi jouer le podium. »exploit en biathlonUne ambition partagée par d'autres athlètes français. Car Lamy-Chapuis n'est pas le seul à s'être distingué sur la neige ce week-end. Pour son entrée en lice dans la Coupe du monde de biathlon, l'équipe de France masculine, emmenée par les frères Fourcade, s'est imposée hier à Oestersund, en Suède, devant la Norvège d'Ole Einar Bjoerndalen. Un authentique exploit. « Cette équipe est la plus forte dans laquelle j'ai évolu頻, a estimé l'expérimenté Vincent Defrasne, champion olympique de poursuite en 2006.En saut à skis, Emmanuel Chedal a de son côté offert à la France son premier podium depuis 1997 en décrochant hier la troisième place du concours de Lillehammer. « Je voulais attaquer la saison du mieux possible. C'est chose faite, apprécie le sauteur de Courchevel. Je monte en puissance ; c'est de bon augure pour les Jeux. » nLamy-Chapuis s'affirme comme le nouveau taulier de sa discipline.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :