Arthaud veut rester « sur le terrain des luttes sociales »

 |  | 277 mots
Invitée dimanche de « La Tribune »-BFM-Dailymotion, Nathalie Arthaud, porte-parole de Lutte ouvrière, a une nouvelle fois pris ses distances vis-à-vis du Parti de gauche et du Parti communiste, à une semaine des élections régionales. « Ils font partie d'une gauche de gouvernement », a-t-elle regretté en réitérant le paradigme de son organisation qui ne veut se situer que « sur le terrain des luttes sociales ».Avant elle, Jean-Luc Mélenchon, transfuge du Parti socialiste devenu leader du Front de gauche, avait critiqué la ligne de ses anciens camarades, qui, selon lui, ne vise qu'« à accompagner le capitalisme ». Mais l'ex-socialiste a admis qu'il fallait privilégier l'union à gauche au second tour du scrutin régional.Pierre-François Grond, porte-parole national du NPA, a dit sentir « une certaine indifférence dans les classes populaires » à propos des régionales. « On ne désespère pas de créer un petit phénomène de surprise dimanche prochain [...] Il pourrait y avoir un sursaut », a assuré le lieutenant d'Olivier Besancenot.Le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan a pour sa part critiqué le manque de « cohérence » de la politique de Nicolas Sarkozy. « Tous les jours, je rencontre des électeurs de l'UMP, de droite, écoeurés, qui ne veulent pas de la politique de la gauche et qui disent qu'il y a urgence à bâtir une alternative », a déclaré le leader de Debout la République, qui s'est rapproché de Dominique de Villepin. Il a par ailleurs prédit que la Grèce sortirait de la zone euro pour éviter une crise politique et sociale et a estimé que la France pourrait faire de même d'ici dix ans. H. F.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :