Les constructeurs allemands ont le vent en poupe

 |   |  390  mots
L'Allemagne tire le marché européen. Les immatriculations de voitures neuves y ont progressé de 11,4 % en mars (à 327.921 unités). Au premier trimestre, la hausse était de 14 % (à 763.403 voitures). Certes, ces chiffres sont à relativiser. Car les premiers mois de 2011 se comparent à un premier trimestre 2010 déprimé par la suppression des primes à la casse. Il n'empêche. Derrière la locomotive allemande, la France reste bien orientée (+ 6,1 % en mars, + 8,9 % sur le trimestre). Mais, ces ventes ont été artificiellement dopées par la fin de la prime à la casse. Les constructeurs avaient en effet jusqu'au 31 mars pour livrer des véhicules primés, commandés avant fin 2010.En revanche, les autres grands pays d'Europe sont à la traîne. En Italie, le marché est sinistré (- 27,6 % le mois dernier et - 23 % sur trois mois). L'espagnol va tout aussi mal (- 29 %, - 27 % sur le trimestre). Les ventes aux seuls clients particuliers s'y sont effondrées de près de moitié ! Le bilan trimestriel des immatriculations européennes sera publié le 19 avril. Pour l'ensemble de 2011, PSA table sur un marché européen stable, avec une Allemagne en progression (+ 11 %), une stabilisation en Italie, un recul en Espagne et au Royaume-Uni (- 6 %). Pour la France, le Comité des constructeurs CCFA prévoit une régression (- 8 %), après la fin des derniers effets des aides gouvernementales.Progressions à deux chiffresLa structure du marché européen est donc cette année favorable aux constructeurs germaniques. Ceux-ci ont le sourire. Car, au-delà de la reprise de leur marché intérieur, leurs usines tournent à plein régime pour... l'export. Malgré une forte implantation industrielle en Europe de l'Est, en Chine, au Brésil, aux États-Unis, les exportations de véhicules « made in Germany » ont progressé de 8 % en mars et 11 % sur le trimestre. L'association de l'automobile allemande VDA vise pour l'année « un nouveau record » des exportations à 4,45 millions de voitures, soit 200.000 de plus qu'en 2010, et une production historique outre-Rhin de 5,8 millions d'unités ! Audi a annoncé des ventes mondiales record au premier trimestre (+ 18,4 % à 312.600 véhicules). Mercedes a progressé de presque 13 %. PSA et Renault risquent d'être moins favorisés par l'évolution des marchés français ou espagnol. Et, structurellement, la base industrielle France de Renault ne cessant de se rétrécir, la production totale de voitures dans l'Hexagone devrait être inférieure de près de moitié en 2011 à celle de 2005 !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :