en bref

 |   |  300  mots
STRONG>La Roumanie présente son plan de rigueur Le Premier ministre roumain Emil Boc a demandé lundi la confiance du Parlement sur un plan d'austérité très impopulaire, soulignant qu'une baisse drastique des dépenses était indispensable pour pouvoir continuer à payer retraites et salaires dans le secteur public. Le Parti social-démocrate (PSD, opposition de gauche) a aussitôt annoncé avoir déposé une motion de censure, qui devrait être soumise au vote en début de la semaine prochaine. Défendant son projet de réduire de 25 % les salaires dans la fonction publique et de 15 % les retraites et les différentes prestations sociales, le chef du gouvernement de centre droit a assuré que ces coupes étaient préférables à une hausse des taxes, suggérée par le Fonds monétaire international et soutenue par l'opposition.Dominique STrauss-Kahn n'est pas préoccupé par la Hongrie « Tout va bien. Je ne vois aucune raison d'être inquiet », a commenté lundi le directeur général du Fonds monétaire international (FMI), à propos de la situation hongroise. Budapest doit présenter ce mardi un plan d'action pour limiter le déficit public à 3,8 % du PIB, relancer la croissance pour enrayer la chute du forint et redonner confiance aux marchés après les propos inquiétants de certains dirigeants.L'Otan à la dièteL'Otan est prête à se serrer la ceinture face à la crise, mais les Alliés ne doivent pas « couper trop, ou mal » dans leurs budgets de défense, car « la prospérité dépend aussi de la sécurit頻, a déclaré lundi son secrétaire général, Anders Fogh Rasmussen (photo). « Nous venons de réaliser un examen de notre budget militaire qui conduira à des économies et à des reports (de paiement) de 1,5 milliard d'euros », a-t-il ajouté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :