Les banques européennes repartent à l'assaut des marchés

« On attend toujours beaucoup d'émissions de la part des institutions financières cette année. »Confrontées à d'importants besoins de refinancement, les banques européennes reprennent leurs émissions de dette après le coup d'arrêt grec. Ce mercredi, BPCE a annoncé son intention d'émettre 750 millions d'euros d'obligations « senior » à 7 ans à 130 points de base au-dessus du swap de référence, soit un rendement de 2,77 %. Barclays a de son côté annoncé le placement de titres « tier 2 », un type de dette dite « subordonnée » moins sécurisé que la dette senior, de maturité 2021 à 310 points de base au dessus du swap de référence.« On attend toujours beaucoup d'émissions de la part des institutions financières cette année », souligne Alexandre Caminade, responsable crédit chez Allianz GI. Ce mardi, BNP Paribas et la néerlandaise Rabobank, la dernière banque européenne bénéficiant du prestigieux « AAA », avaient déjà placé respectivement 1 milliard et 500 millions d'euros à échéance 2015. « Avec le gel du compartiment obligataire induit par la crise grecque, elles ont pris beaucoup de retard, alors que le deuxième trimestre est traditionnellement une période très active. Elles profitent aujourd'hui de la baisse de la volatilité et de la dernière fenêtre de tir avant le mois d'août, et les syndicats ont beaucoup d'opérations sous le coude », ajoute-t-il.échéances importantesEvoluant en sens inverse des prix, le rendement des obligations « senior » s'établissait mardi à 3,05 % contre 3,1 % fin juin, après un plus-bas de 2,85 % à la fin avril, selon Merrill Lynch.Environ 115 milliards de dette bancaire senior et subordonnée libellés en euros ont pour l'instant été placés auprès des investisseurs en 2010. En début d'année, Natixis estimait que les banques européennes placeraient 350 milliards d'euros de dette « senior », plus du double des montants émis en 2009, en raison de besoins de refinancement colossaux. Selon une étude de la Banque d'Angleterre publiée fin juin, elles doivent en effet refinancer plus de 4.000 milliards d'euros d'ici 2012.Cette reprise du refinancement des banques intervient alors que les opérateurs ont en tête plusieurs échéances importantes. Deux communiqués sur le périmètre des « stress tests » européens, dont la méthodologie était présentée hier par le superviseur bancaire européen (voir page 20), et sur les futures normes bancaires Bâle III sont en effet attendus la semaine prochaine. Avec en ligne de mire la publication des « stress tests » le 23 juillet. « Cette publication devrait donner des indications au marché et dissiper l'incertitude et le manque de transparence sur la santé des banques européennes, ce qui leur permettra d'émettre de la dette plus facilement », estime Alexandre Caminade. Julien Beauvieux
En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.