Carrefour dément les rumeurs de cession

Le groupe de distribution a démenti hier par communiqué « la cession de ses activités dans les marchés de croissance ». Ces déclarations interviennent après la publication, à dix jours d'intervalle, de deux articles dans « Le Monde » indiquant que, sous la pression de Groupe Arnault et Colony Capital, ses actionnaires de référence, la direction générale de Carrefour étudiait des scénarios de cession de filiales en Amérique latine ou en Chine. stratégie inchangéeIl y a dix jours, par e-mail, Lars Olofsson avait déjà voulu rassurer ses troupes affolées par la perspective d'un tel projet de retrait des pays émergents. Cette fois, le patron du numéro deux mondial de la distribution le fait savoir en dehors des murs du siège social de Levallois-Perret.« Les orientations stratégiques présentées dès mars dernier sont inchangées : les priorités géographiques sont la France et les autres pays du G4, et sur le moyen et long terme, les marchés de croissance, et particulièrement le Brésil et la Chine », souligne le communiqué. Au passage, la direction de Carrefour tente de couper court aux rumeurs de dissension entre le conseil d'administration, où Groupe Arnault et Colony Capital occupent trois des douze sièges, et Lars Olofsson, nommé directeur général en janvier dernier. « Le Groupe rappelle que sa stratégie a été pleinement validée par le Conseil d'Administration », indique le communiqué. J. G.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.