L'assurance dans une mauvaise passe

Exposition des fonds propres aux risques d'actifs, diminution de la rentabilité, moindre flexibilité financière : Moody's dresse un sombre tableau pour l'assurance française. L'agence de notation de crédit a placé le secteur sous perspective négative hier, comme il l'avait déjà fait pour l'assurance européenne. « Si les assureurs vie continuent à proposer des garanties de taux élevées pour l'année à venir, les niveaux de capitalisation pourraient en pâtir, d'autant plus que le stock de provisions pour participation aux bénéfices des assurés est désormais en diminution », estime Moody's. De plus, la baisse probable des résultats financiers et la désaffection pour les contrats en unités de compte, qui assurent des marges très supérieures, pèseront sur la rentabilité du secteur. En non-vie, la concurrence tarifaire sur un marché mature et la sinistralité élevée liée aux événements climatiques survenus au cours du premier semestre alourdiront le ratio de sinistres sur primes et amputeront les résultats. « Malgré une certaine érosion, les niveaux de capitalisation des sociétés françaises d'assurance non-vie demeurent bons, et la couverture en réassurance contre des événements exceptionnels est globalement satisfaisante », relativise toutefois Moody's. B. J.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.