Marché de l'emploi : la crise a été mieux amortie qu'en 1993

Jeudi, lors d'un point d'étape sur la politique de l'emploi menée pendant la crise, le secrétaire d'Etat à l'Emploi, Laurent Wauquiez, s'est défendu : « Je ne fais pas d'autosatisfaction, je ne prétends pas que tout est parfait. » Avant d'ajouter, graphiques et statistiques à l'appui, que cette politique « a permis d'amortir le choc de la crise, mieux que les autres pays. Nous allons finir l'année 2010 avec un taux de chômage plus faible que celui observé avant la crise ». La France enregistrait, selon Eurostat (office des statistiques européens), une hausse de 33 % du nombre de demandeurs d'emploi depuis le début de la crise. Une performance meilleure que celle affichée par les autres pays de l'Union européenne à l'exception de l'Allemagne qui enregistre, elle, une baisse de 9 % du nombre de chômeurs sur cette même période.Autre élément avancé par le secrétaire d'Etat : la comparaison entre la crise de 1993 et la crise actuelle montre que « le choc est mieux amorti que par le passé ». En 1992-1993, la crise s'était soldée par une perte de 1,3 point de PIB en cumulé et la destruction de 425.500 emplois. Tandis que lors de la crise actuelle, les ? 3,9 points de PIB en cumulé se sont traduits par la disparition de 398.700 emplois. « Mon obsession, c'est d'avoir une reprise au service de l'emploi qui doit bénéficier à tout le monde », a-t-il martelé. Les jeunes sont les premiers concernés. Après avoir rappelé que dans le projet de budget pour 2011, les crédits en direction des missions locales ne seront pas diminués, Laurent Wauquiez a indiqué qu'il souhaitait étendre un dispositif expérimenté à Hazebrouck (Nord) pour les jeunes diplômés, qui ne sont pas accueillis par les missions locales mais par Pôle emploi. Il s'agit de développer le « coaching » de ces jeunes pour les aider dans leur recherche d'emploi et les aiguiller vers les métiers qui recrutent. L'accent sera également mis sur les contrats de professionnalisation et d'apprentissage qui ont le vent en poupe. Dans le cadre du Plan jeunes, annoncé par le président de la République en avril 2009, 413.000 contrats en alternance ont été signés.accompagnement renforcéPlus largement, a rappelé Laurent Wauquiez, « plus de 3 millions de personnes ont bénéficié des mesures pour l'emploi ». Ainsi, 530.000 salariés ont profité de l'activité partielle, 920.000 contrats aidés ont été signés depuis 2009, plus d'un million d'embauches ont été soutenues par le dispositif « zéro charges », destiné aux entreprises de moins de 10 salariés, et 175.000 personnes ont bénéficié des dispositifs d'accompagnement renforcé et de reconversion. Pas de chiffre en revanche pour le plan Rebond pour l'emploi destiné aux chômeurs en fin de droits. Le dispositif, qui a pris du retard à l'allumage, fera l'objet d'un bilan dans « trois à quatre semaines », a indiqué le secrétaire d'Etat.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.