Radio France veut des moyens à la hauteur de ses projets

1 mn

À peine entamée, l'année 2010 s'annonce déjà bien chargée pour Radio France. Arrivé à la tête de groupe de radios publiques en mai 2009, Jean-Luc Hees joue une partie serrée avec Matignon et Bercy en vue de la signature, au plus tard fin mars, de son contrat d'objectifs et de moyens (COM) pour la période 2010-2015. Elément « fondateur » du développement du groupe public, ce COM « va, pour la première fois, courir sur cinq ans », une durée correspondante au mandat de Jean-Luc Hees. « Nous voulons et nous obtenons les moyens de travailler à nos projets, même si nous avons conscience que l'effort de l'Etat a ses limites dans certaines circonstances », a-t-il déclaré vendredi à lors de v?ux aux 4.000 salariés du groupe. Le COM étant en retard et Radio France devant bien avancer, son conseil d'administration a tout de même adopté, fin décembre, un budget pour 2010 qui s'établit à 625,4 millions d'euros en recettes et en dépenses (+ 2,4 %).Outre le long chantier de désamiantage (prévu pour quatre-vingts mois) de la Maison ronde, 2010 sera marquée par la renégociation des conventions collectives qui devrait aboutir « vers l'automne ». « L'objet n'est pas de grignoter les acquis sociaux, a promis Jean-Luc Hees, mais de reconstruire une convention collective qui s'était essoufflée au bout d'un quart de siècle. » Enfin, cette année, Radio France va poursuivre le développement du multimédia. Les nouveaux sites des chaînes seront mis en ligne : France Culture, France Inter, France Info et France Bleu, un « chantier considérable, avec une approche plus transversale ».

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.