Levée du secret bancaire : Bruxelles s'énerve, Vienne finit par reculer

 |   |  514  mots
Evasion fiscale et secret bancaire redeviennent en sujet numéro un en Europe. Après la publication de données dans le cadre des \"Offshore leaks\", et la promesse du Luxembourg de se montrer plus transparent en matière bancaire, Bruxelles a demandé à l\'Autriche de suivre cet exemple. \"Les projecteurs se tournent maintenant vers l\'Autriche. Si ce pays continue de résister à ce mouvement inexorable vers une plus grande transparence, il se trouvera dans une position isolée et intenable\", a ainsi affirmé Algirdas Semeta, le commissaire chargé de la politique fiscale, dans un communiqué.  \"Il est impossible qu\'un Etat membre bloque les 26 autres\", a, de son côté renchéri Emer Traynor, son porte-parole, selon des propos rapportés par l\'AFP ce lundi. Pour mémoire, en novembre 2012, le même commissaire européen avait déjà tancé l\'Autriche pour les mêmes raisons. La ministre autrichienne \"se battra comme une lionne\"...Bruxelles s\'est heurtée dans un premier temps à la fermeté de Vienne sur ce sujet. La ministre des Finances autrichienne, Maria Fekter, assure ainsi dans une interview publiée ce lundi dans le journal Österreich qu\'elle \"se bat comme une lionne pour maintenir le secret bancaire\". \"Je combats la fraude fiscale mais je suis aussi garante des dépôts d\'honnêtes épargnants. Rien ne justifie de dévoiler les comptes de ceux qui n\'ont rien fait de mal\", déclare-t-elle.... mais le chef du gouvernement adoucit le tonToutefois, le gouvernement autrichien souffle le chaud et le froid ce lundi. En effet, le chancelier social-démocrate Werner Faymann indique dans des interviews à la presse autrichienne à paraître mardi qu\'il est prêt à discuter avec ses partenaires européens. \"Nous allons participer de façon massive à la répression de l\'évasion fiscale en Europe. Nous sommes donc prêts à négocier une amélioration de l\'échange des données bancaires\", a-t-il déclaré au quotidien Kurier. \"Nous verrons au cours de négociations au sein de l\'Union européenne, comment nous allons procéder, mais nous allons participer pleinement\" à la lutte contre l\'évasion fiscale en Europe a-t-il encore expliqué. Dans un autre entretien, il a affirmé que \"c\'est la réputation du pays qui est en jeu\". L\'évasion fiscale au menu de l\'Eurofin? Cette question pourrait être évoquée à la fin de la semaine lors de la réunion des ministres des Finances de l\'Union européenne à Dublin. Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a fait savoir qu\'il souhait voir la question de l\'évasion fiscale à l\'ordre du jour de cette rencontre. De son côté, la France, par la voix du ministre de l\'Economie, Pierre Moscovici, a appelé à la mise en place d\'une réglementation européenne sur les banques prenant comme modèle la loi \"Fatca\" américaine qui impose la transparence aux établissements souhaitant exercer sur son territoire.>> Fatca ou le rouleau compresseur américain contre l\'évasion fiscale

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :