Orange s'intéresse lui aussi au Monde

 |   |  328  mots
L'opérateur télécoms Orange est intéressé par un partenariat industriel avec Le Monde «pour l'accompagner dans sa transition vers les contenus numériques», a déclaré mardi à Reuters Stéphane Richard, directeur général. Il a démenti par ailleurs être l'industriel mystère qui investirait 35 millions d'euros aux cotés du président du Nouvel Observateur. Candidat de la première heure, Claude Perdriel n'a toujours pas pris la décision de déposer une offre ou pas. Les candidats au rachat du Monde (le quotidien, l'imprimerie, le site, «Télérama», «Courrier International»...) n'ont plus que trois jours pour déposer leurs offres définitives. Un calendrier «irréaliste et pas tenable», selon Gilles Van Kote, le président de la Société des Rédacteurs du Monde (SRM), actionnaire de référence du journal et qui dispose d'un droit de veto sur le futur repreneur. Tout comme les salariés de «Télérama» possèdent un droit de veto sur son futur propriétaire. La SRM va demander au conseil de surveillance du groupe qui se réunit le 14 juin de fixer un «calendrier clair et transparent» permettant d'examiner en profondeur les différentes offres avant de se prononcer sur la meilleure, a-t-il indiqué à l'AFP. Elle espère une nouvelle réunion du conseil de surveillance, décisionnelle cette fois, pour fin juin-début juillet. Mardi, le suisse Ringier a jeté l'éponge mardi, arguant que le délai était «trop serré pour étudier en profondeur le dossier». Le seul candidat à ce jour à avoir déposé un dossier est le trio composé de l'homme d'affaires Pierre Bergé, du banquier d'affaires Matthieu Pigasse et du président fondateur de Free, Xavier Niel. Il pourrait mettre à eux trois dans l'affaire jusqu'à 120 millions d'euros. Mardi, la direction du Monde rencontrait à Milan l'italien Carlo de Benedetti, riche propriétaire du groupe de presse Editoriale L'Espresso. L'espagnol Prisa reste lui aussi silencieux... S.B.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :