gros succès de La « pierre papier »

Bien sûr, on est loin des dizaines de milliards d'euros investis chaque année par les épargnants en assurance-vie. Mais les SCPI (sociétés civiles de placement immobilier) ont tout de même réussi un joli tour de force au premier semestre 2010 : la collecte nette s'est établie à 600 millions d'euros, contre 124 millions au premier semestre 2009 d'après les chiffres que vient de publier l'Aspim (Association des sociétés de placement immobilier). Soit près de quatre fois plus. Au total, la capitalisation des 135 SCPI atteint 19,79 milliards d'euros.Il faut dire que, dans le contexte actuel, ce produit d'épargne possède de solides atouts. Le principe : le particulier acquiert des parts de sociétés qui achètent des immeubles afin de les louer. Une fois les frais de gestion déduits, les revenus locatifs sont reversés aux porteurs de parts. Une bonne façon de faire de l'investissement locatif en laissant des professionnels s'occuper de tout. Depuis 1997, les SCPI ont d'ailleurs rapporté en moyenne plus de 6 % l'an (sauf en 2008). Comme l'analyse Arnaud Dewachter, délégué général de l'Aspim, « les SCPI ont sans doute profité de la remontée de l'immobilier, mais aussi des craintes des épargnants en vue de la retraite ». De fait, l'intérêt des SCPI repose essentiellement sur les revenus réguliers qu'elles procurent (un peu comme un produit de rente) plutôt que sur une espérance de plus-value.La catégorie des SCPI dites « fiscales » a, quant à elle, explosé, avec une collecte nette passée de 12 millions d'euros en 2009 à 108 millions en 2010. La raison ? La multiplication des SCPI « Scellier », permettant au souscripteur de bénéficier des avantages fiscaux de cette loi. Si, comme on l'entend ces derniers jours, l'avantage fiscal du Scellier devait être ramené à 13,5 % à compter du 1er janvier 2011, les épargnants devraient profiter de cette fin d'année pour se ruer sur ce type de SCPI.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.