La Caisse des dépôts à nouveau bénéficiaire

 |  | 396 mots
Lecture 2 min.
ésultatsAprès avoir accusé une perte retentissante en 2008 (la première de son histoire : ? 1,47 milliard d'euros), la Caisse des dépôts est à nouveau dans le vert. Au premier semestre 2009, l'institution financière publique a dégagé un bénéfice de 728 millions d'euros. Un résultat très proche de celui du premier semestre 2008, avant que la crise financière ne s'aggrave. On reste toutefois très loin des performances des années précédentes. En 2007, l'euphorie des marchés financiers avait permis à la Caisse de dégager un résultat net de 1,7 milliard d'euros au seul premier semestre.La Caisse des dépôts évoque la « stabilisation des indicateurs économiques et financiers ». Il est vrai que l'amélioration de l'environnement de marché couplée à un plan de restructuration drastique a notamment permis à Dexia de passer d'une perte de 2,6 milliards d'euros au dernier trimestre à un bénéfice de plus de 500 millions d'euros au premier semestre. La participation de la Caisse ayant augmenté de 11,8 % à 17,6 % à l'occasion du sauvetage de la banque l'an dernier, elle a pu engranger 83 millions au titre du premier semestre. Au total, l'institution, qui a dû faire face à la baisse des dividendes et passer de nouvelles dépréciations sur son portefeuille actions, a engrangé 400 millions d'euros au titre de ses participations.reconstitution des fondsPour le président de la Commission de surveillance, ces résultats traduisent un « retour à la normale ». Michel Bouvard souligne également « la bonne santé des filiales dans un climat de crise ». Mais il reste vigilant. « La Caisse des dépôts doit se montrer plus sélective que jamais dans ses investissements. » En plus des transferts d'actifs au FSI, l'institution est confrontée à une diminution des dépôts des notaires. Les fonds d'épargne, eux, ont dégagé plus de 500 millions d'euros au premier semestre. En fin d'année, la totalité du résultat des fonds d'épargne ne sera pas, comme c'est traditionnellement l'usage, prélevée par l'État. Les pouvoirs publics ont en effet accepté qu'il soit affecté en priorité à la reconstitution des fonds propres, largement sollicités l'an dernier.La Caisse des dépôts devrait toutefois être en mesure de verser 900 millions d'euros à l'État au titre de 2009, dont 400 millions d'impôt sur les sociétés et 500 millions de dividendes. La somme est déjà inscrite dans le budget 2010. Sophie Rolland

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :