« Les Européens doivent aider Obama à réussir »

 |   |  384  mots
flash infosInvité hier soir de « La Tribune » BFM-Dailymotion, à la veille de la commémoration de la chute du mur de Berlin, Hubert Védrine a rendu un hommage appuyé à l'action de Mikhaïl Gorbatchev en faveur de la réunification allemande. L'ancien conseiller diplomatique de François Mitterrand a jugé que le rôle du dernier grand dirigeant de l'Union soviétique devait être « rétabli ». Pour lui, c'est lorsque Mikhaïl Gorbatchev prend les commandes de l'URSS en mars 1985, après la mort de Tchernenko, que le régime soviétique est « condamn頻. Le nouveau patron de l'URSS rappelle alors le « traumatisme complet » du Printemps de Prague, écrasé par les chars de l'Armée rouge en 1968, et annonce qu'il « n'emploiera jamais la force » pour contraindre les pays du bloc soviétique. « Ce jour-là, ils étaient condamnés », a dit l'ancien chef de la diplomatie française.sortir de l'impasse bushPour Hubert Védrine, « ce qui est fascinant, ce n'est pas que le mur ait chuté, c'est qu'il a été ouvert par le régime est-allemand à bout de forces, délégitimé par Gorbatchev ». Hubert Védrine souligne qu'on « n'a pas débouché dans un monde sans problème » après la chute du Mur. « Il faut reconnaître que les Occidentaux ne sont pas les maîtres du monde », a-t-il dit avant de souligner qu'à ses yeux le G20 notamment ne constituait pas le nouveau gouvernement mondial. Pour l'ancien ministre des Affaires étrangères, « les Européens, au lieu de vaquer à leurs petites occupations, devraient s'organiser mieux pour qu'Obama réussisse ». Un an après l'élection de Barack Obama, il a jugé qu'il était difficile mais nécessaire de sortir « de l'impasse Bush » aux États-Unis. « On ne peut pas faire le bilan d'un président américain au bout de neuf mois », insiste-t-il. « Si on a cru qu'il allait marcher sur les eaux, c'était une chimère. »Hubert Védrine a par ailleurs reconnu que les Chinois cherchaient à élaborer un système monétaire différent pour sortir de la domination du dollar. « Mais ils ne peuvent pas aller très loin parce que toutes leurs créances sont en dollar. Les Chinois ont absolument besoin d'exporter en Amérique et ils ont besoin de la croissance américaine ». H. F.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :