Le producteur d'or Polyus vise la troisième place mondiale

 |   |  303  mots
Les envolées des cours de l'or donnent des idées ambitieuses aux producteurs de métal jaune russes. Notamment à Polyus Gold, qui détient les cinquièmes plus grandes réserves au monde. L'un de ses richissimes propriétaires, Mikhail Prokhorov - il dispose de 37 % du capital tout comme son compatriote, le milliardaire Suleiman Keriman - a indiqué dans un entretien accordé à Bloomberg qu'il envisageait de rapprocher l'année prochaine son groupe avec l'un des leaders mondiaux du secteur. « Cette fusion devrait nous permettre de figurer parmi les trois premiers producteurs mondiaux d'or », a-t-il insisté sans donner plus de détail. Les analystes du secteur évoquent deux noms susceptibles d'intéresser le groupe russe. En l'occurrence celui du sud-africain Gold Fields avec lequel il a déjà été en négociations en 2004. Ou encore du canadien Kinross, déjà présent en Russie.L'un et l'autre se situent respectivement aux quatrième et sixième rangs mondiaux, selon le classement du site Mineweb. « Nous n'avons pas besoin de cash pour réaliser cette acquisition », a précisé M.Prokhorov. Aux portes de la City« Dès lors que la société sera cotée à Londres, il nous sera possible de fusionner avec n'importe quel acteur international ». Et cela tombe bien. Jeudi, Polyus a annoncé le règlement d'un contentieux d'actionnaires qui l'opposait à la famille kazakh Assaubayev et l'avait obligé à reporter son projet de rapprochement avec le groupe KazakhGold. Ce différend réglé, le producteur russe compte bien poursuivre la transaction. KazakhGold est en effet coté à Londres. S'en rapprocher lui ouvrira donc les portes de la City. « Ce règlement va permettre à Polyus d'élargir ses perspectives », confirme un analyste de Troïka Dialog. Les investisseurs sont apparemment d'accord. Le titre a progressé de 3,6 % à Moscou. Celui de KazhakGold de 15% à Londres. M. B.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :