La Cour des comptes s'inquiète des ponctions de l'état dans les dépôts du livret A...

 |   |  332  mots
Sur les 160 milliards d'euros déposés sur les livrets A et LDD (ex-Codevi), l'État a pioché environ 38 milliards pour financer une partie importante des mesures du plan de relance, pointe la Cour des comptes dans son rapport annuel. « Il ne revenait pas au fonds d'épargne de participer à une opération de ce type, qui accroissait son exposition au risque bancaire », estime-t-elle, en insistant sur les 445 millions d'euros investis pour secourir Dexia fin 2008. « Le fonds d'épargne n'a pas vocation à devenir une grande banque d'investissement, ni à assurer le financement de projets dont la rentabilité est très incertaine », insiste la Cour, qui s'inquiète d'un manque de ressources possible à partir de 2013.La Cour des comptes note que le nombre de dossiers de surendettement est passé de 70.000 en moyenne annuelle au début des années 1990 à 185.000 par an entre 2004 et 2008, le cap de 200.000 ayant été franchi en 2009. Pour elle, la loi ne permet pas de prévenir l'extension du phénomène. Elle recommande la mise en place d'un fichier positif et appelle à encadrer les cartes mixtes, qui associent un crédit renouvelable à une carte de fidélité, et regrette par ailleurs « la grande hétérogénéité des décisions des commissions » de surendettement.L'audition du président de la Réserve fédérale américaine, Ben Bernanke, devant la commission des Affaires financières de la Chambre des représentants a été ajournée en raison de la neige qui paralyse Washington. La Fed publiera néanmoins le discours qu'il devait prononcer à cette occasion.Le régulateur des marchés appelle à une normalisation dans la présentation des comptes des foncières. En concertation avec la Fédération des sociétés immobilières et foncières (FSIF), l'Autorité des marchés financiers veut davantage de transparence sur l'expertise du patrimoine de ces sociétés et sur les risques encourus, ainsi que sur les clauses spécifiques affectant les emprunts de ces sociétés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :