« Il y a un travail important au niveau de l'informatisation et de l'éducation »

 |   |  312  mots
Comment expliquer une telle remontée de l'économie rwandaise?Depuis près de dix ans, on ne peut pas nier que Paul Kagamé et son gouvernement ont été à l'origine de nombreuses mesures économiques efficaces. Le pays s'est développé progressivement, sa capitale, Kigali, surtout, est vraiment devenue une mégalopole qui s'étend, avec plusieurs centres villes. C'est une capitale très propre. Des femmes balaient les avenues régulièrement car la ville est très poussiéreuse. Et les sacs plastiques sont interdits. C'est anodin, mais cela change beaucoup l'image de Kigali. Des investisseurs étrangers et des organisations internationales s'installent peu à peu et les services publics se développent. Vous êtes sur place à Kigali, y-a t-il un décalage économique entre la capitale et les campagnes, moins accessibles, dans les collines?Dans les campagnes, c'est sûr, le développement est un peu moins rapide, mais il y a de gros efforts amorcés, le gouvernement est assez exigeant, il réclame des comptes à chaque province du pays. Par exemple, il y a un travail important au niveau de l'informatisation et de l'éducation.Dans les écoles, on distribue des ordinateurs portables aux enfants. Enfin des écoles et des hôpitaux sont peu à peu construits. L'Internet et l'électricité se développent. Il y a encore à faire, mais le pays a beaucoup avancé.Certains thèmes ethniques ont-il resurgi à l'approche les élections présidentielles ? Officiellement, on ne parle jamais de minorité « Hutu » ou « Tutsi », - une volonté politique -, il n'y a que des Rwandais. Mais bien sûr, officieusement, seize ans après le génocide, il n'y a pas un seul jour sans que l'on parle du massacre. La cicatrice sera très longue à refermer, mais il y a une réelle volonté d'avancer. (*) Le CPCR traque les génocidaires rwandais sur le sol français depuis 2001.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :