Supprimer les bonus des banquiers, une entorse aux droits de l'homme ?

 |   |  272  mots
Priver un banquier de son bonus est-il une entrave aux droits de l\'homme ? La question fait actuellement débat en Grande-Bretagne, rapportait lundi le Financial Times. Les autorités de régulation financière étudient un rapport parlementaire sur la refonte des standards bancaires, censé permettre aux Britanniques d\'éviter un nouveau scandale du Libor. La recommandation n°30 vise ainsi à interdire les versements des bonus des banquiers employés dans un établissement ayant reçu une aide financière de l\'État.> Scandales du Libor et de l\'Euribor : une réglementation se précise, mais qui pour la faire appliquer ?La Prudential Regulatory Authority (l\'Autorité de régulation prudentielle) - organe de la Bank of England - ont déclaré qu\'elles allaient étudier si ce projet était bien en conformité avec les textes européens des droits de l\'homme. Qu\'entend la BoE par là ? Ce mercredi après-midi, elle n\'avait pas encore répondu à nos questions. Interdire le versement de ces bonus équivaudrait en tout cas à enlever à ces salariés de l\'argent qu\'ils sont censés avoir légitimement gagné.Bruxelles veut limiter les bonusCette nouvelle interrogation de la Bank of England s\'inscrit dans une période de profond débat sur les bonus des banquiers outre-Manche. Le chancelier de l\'Échiquier George Osborne (parti conservateur) est monté au créneau ces dernières semaines contre un projet défendu par Bruxelles, voulant limiter les bonus des banquiers, rapportait ainsi récemment la version britannique du Huffington Post.>> Lire aussi : La Grande-Bretagne veut mettre les banquiers fraudeurs en prison. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :