Éric Kayser développe sa marque

 |   |  377  mots
Île-de-France/AgroalimentaireLa soixantième boutique Éric Kayser vient d'ouvrir à Paris, à deux pas de la place Vendôme. Le jeune boulanger poursuit ainsi l'expansion de sa marque avec cette seizième boutique dans la capitale. Encore une boulangerie de luxe ? Pas tout à fait. Au-delà de la qualité des produits utilisés, la « signature » d'Éric Kayser tient plus à la méthode de management de ses magasins et à un marketing original.Ainsi, pour chaque nouvelle boulangerie, il crée un pain nouveau, signature des lieux. Dans son premier magasin, ouvert en 1996, rue Monge à Paris, ce fut la baguette Monge. Dans le dernier, c'est le carré Vendôme. Mais il y a aussi la baguette Malesherbes, le pain Odéon ou le Bon Bac? « Le bon pain ne ment pas, il dit tout de la qualité de ses ingrédients et du savoir-faire de celui qui le crée. Être un vrai boulanger, c'est produire un miracle quotidien : transformer des aliments simples, de l'eau, du levain, du sel et de la farine, en saveurs complexes et variées. Voilà ma passion et je souhaite la partager et la transmettre à d'autres artisans en France et dans le monde. »25 boulangeries au japonCompagnon du Tour de France pendant cinq ans, celui qui, déjà enfant, voulait être boulanger, a appris auprès des meilleurs chefs boulangers avant de créer le Fermentolevain. Une machine intelligente, qui fabrique et entretient un levain liquide naturel, prêt à l'emploi, utilisé aujourd'hui dans tous les magasins de la maison Kayser, de Paris à Taiwan. Car une des autres originalités de ce chef d'entreprise, c'est de savoir s'associer avec des entrepreneurs du monde entier pour ouvrir de nouvelles boutiques aux quatre coins du monde. « Ma fierté est de former et d'installer beaucoup de jeunes boulangers en France et à l'international », souligne Éric Kayser. Si le Japon arrive largement en tête avec 25 boulangeries, il en existe une dizaine en Russie et en Ukraine, sept en Grèce, trois au Liban, deux à Dubaï, deux à Taiwan, etc. D'autres ouvertures sont prévues en Corée et aux Antilles. Un succès qui permet au holding Maison Kayser de compter près de 2.000 salariés à l'international et de réaliser un chiffre d'affaires global d'environ 50 millions d'euros en France.Béatrice Delamotte

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :