La « maîtrise politique » au service des réformes

Plus encore que dans ses dernières interventions, François Fillon s'est affiché lundi, dans ses voeux à la presse, comme le nouvel homme fort à droite. Tout en prenant soin d'inscrire ses priorités économiques dans la feuille de route fixée par Nicolas Sarkozy.« La stabilité du pouvoir exécutif, ça n'est peut-être pas ?décoiffant? mais c'est un atout qui permet d'être concentré sur nos objectifs », a lancé le Premier ministre, répondant ainsi à son rival centriste Jean-Louis Borloo, qui avait dénoncé avant Noël « les conservateurs bien coiffés ». « Notre devoir, a souligné François Fillon, est d'arriver en 2012 avec un bilan aussi solide que possible. » Et le chef du gouvernement d'évoquer « une croissance retrouvée et libérée des turbulences de la crise », « un taux de chômage en baisse progressive » et « un bilan financier marqué par des déficits réduits de près de moitié en 2012 par rapport à 2009 ». Le « principal défi », a insisté François Fillon, concerne « l'emploi, et notamment l'emploi des jeunes ». « Les partenaires sociaux sont invités à nous faire des propositions. Ils y travaillent et nous pourrons, en concertation avec eux, proposer des nouvelles mesures dans les semaines à venir. »Surchauffe préélectoraleLe Premier ministre s'est fait l'avocat de la poursuite des réformes jusqu'en 2012, estimant que l'exécutif avait en presque quatre ans acquis la « maîtrise politique » nécessaire. « Ce sera d'autant plus nécessaire que nous serons soumis à une surchauffe préélectorale qui n'est jamais la meilleure des inspiratrices », a-t-il glissé en promettant qu'il ferait tout pour « coordonner et unifier les initiatives de la majorité » car « si la diversité a sa légitimité, elle a aussi ses limites politiques ! » Une pierre dans le jardin du secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, qui revendique le statut « d'agitateur d'idées » à droite pour la présidentielle. H. F.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.