Les dérogations départementales font polémique

Les soldes battent déjà leur plein depuis le 3 janvier dans cinq départements proches des frontières belges, luxembourgeoises ou espagnoles, pays où les soldes commencent plus tôt qu'en France. Ces dérogations de plus en plus nombreuses font enfler la polémique en créant une distorsion de concurrence avec les départements français limitrophes. « Je suis pour la suppression pure et simple de ces dérogations sur toute la France », s'exclame le président de la Fédération des enseignes d'habillement, Jean-Marc Génis, qui pointe les contradictions. Le nord et les Pyrénées-Orientales commenceront en effet comme tout le monde, alors que les Landes ont obtenu une dérogation ! « C'est à la discrétion politique de chaque préfet », dénonce le représentant des boutiques indépendantes, Charles Melcer, lui aussi opposé à cette mesure. Le danger est d'autant plus grand qu'un site Internet qui s'offrirait une adresse en Moselle pourrait proposer ses soldes à toute la France avant les autres. Le nouveau secrétaire d'État au Commerce, Frédéric Lefebvre, a promis de se pencher sur la question. S. L.