en bref

 |   |  116  mots
L'annonce d'une dévaluation du bolivar a déclenché une frénésie d'achat chez les Vénézuéliens, qui craignent une hausse imminente des prix. Le président Hugo Chavez a annoncé vendredi soir la dévaluation du bolivar. Le taux d'inflation était déjà de 25 % en 2009. La politique de fortes dépenses publiques lancée par Chavez grâce à la rente pétrolière a déclenché une forte hausse de la consommation et une croissance économique rapide, qui s'est toutefois interrompue brutalement avec la chute des cours du brut il y a un an. La forte baisse des revenus pétroliers avait également nuit au bolivar, rendant une dévaluation inévitable.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :