L'administration américaine mise sur le « green » pour sauver l'emploi

 |   |  248  mots
L'économie américaine a beau avoir bénéficié d'une injection de plusieurs centaines de milliards de dollars ces derniers mois, sur les 787 milliards du plan de relance, rien n'y fait : les destructions d'emplois se poursuivent. En décembre, 85.000 postes ont encore disparu. Le taux de chômage se maintient à 10 %, mais grimpe à plus de 17 % si l'on prend en compte le temps partiel subi et les chômeurs qui ne s'inscrivent plus sur les listes.Autant dire qu'en cette période préélectorale, la situation est épineuse pour le président. Il devait donc réagir. C'est ce qu'il a fait vendredi, en annonçant, dans le sillage de la publication des chiffres du chômage, que 2,3 milliards de dollars (à soustraire des 787 milliards du plan de relance) seraient distribués sous forme de crédits d'impôts en direction d'un secteur sur lequel Obama compte beaucoup : le « green ».le solaire, l'éolien...L'argent devrait stimuler des entreprises ayant des projets dans le solaire, l'éolien et la gestion de l'énergie, et aboutir à la création de 17.000 emplois. De même, il a demandé que 5 milliards de dollars soient déboursés dans le secteur manufacturier « green ». Non seulement le président a promis un doublement de la proportion d'énergie renouvelable dans l'économie sur les trois prochaines années dans le pays, mais, en plus, le « green » signifie « des emplois bien payés et qui ne peuvent être délocalisés », a-t-il souligné. L. J. B.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :