Le spectre souverain fait replonger le CAC 40

 |   |  422  mots
Encore au dessus des 3.900 points jeudi dernier, le CAC 40 est tombé lundi jusqu'à 3790,96 points en séance avant de se reprendre et finalement sauver le seuil des 3.800 points. À la clôture, l'indice parisien affichait un repli de 1,64 % à 3.802,03 points. La même tendance prédominait sur l'ensemble des places européennes. Francfort a cédé 1,31 %, Londres s'est replié de 0,47 %, Madrid de 1,29 %, Lisbonne de 1,60 %. Seule la Belgique et l'Italie ont fait moins bien que la France avec des baisses respectives de 1,92 % et 2,36 %.Émission crucialeÀ l'origine de ce plongeon : les craintes sur la dette souveraine. Les pays considérés comme étant les plus à risque de la zone euro doivent en effet frapper cette semaine à la porte du marché obligataire. Et notamment le Portugal ce mercredi avec une émission obligataire d'environ 1 milliard d'euros à échéances 2014 et 2020. Cette première émission de l'année pour le pays considéré comme étant le prochain à devoir se mettre sous la protection du mécanisme de sauvetage européen sera cruciale. Lisbonne doit émettre en 2011, 20 milliards d'euros pour refinancer sa dette, dont 9,5 milliards entre avril et juin. Une situation d'autant plus difficile sachant que les taux portugais à 10 ans évoluent au dessus de 7 %. Rendus nerveux à la perspective de cette première adjudication à haut risque de l'année 2011, les investisseurs se sont désengagés massivement des valeurs bancaires (lire page 17), premières à souffrir en cas de problèmes de refinancement d'un État. Dans un tel contexte, la Société Généralecute; Générale a chuté de 3,79 %, le Crédit Agricolegricole de 2,90 %, la BNP Paribas de 2,86 %. Autre valeur financière, Axa a plongé de 3,41 %. Au final, le compartiment bancaire a été le plus gros contributeur à la baisse du CAC 40 - la palme revenant à BNP (- 7 points). En comptant Société Généralecute; Générale et Axa qui figurent parmi les 10 valeurs qui ont le plus pesé sur l'indice parisien, le secteur contribue pour un peu plus de 17 des 63 points que le CAC 40 a cédé sur la journée. Egalement en baisse, Publicis (- 2,83 %) a été pénalisé par plusieurs révisions de recommandation à la baisse dont celles de Deutsche Bank et Morgan Stanley. ArcelorMittal a reculé de 2.39 %. Le français, dont l'offre sur le canadien Baffinland s'est terminé lundi soir, a indiqué son intention d'introduire en Bourse sa division acier inoxydable fin janvier ou début février. J.N.Aux mêmes maux, les mêmes effets. En proie aux craintes sur la dette souveraine, les bancaires ont fait plier la Bourse de Paris. - 1,64 %

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :